PME vs Coronavirus: voici les propositions des investisseurs en capital

La crise sanitaire provoquée par la propagation du Covid-19 a mis la Tunisie à l’instar de tous les pays du monde, dans une situation inédite jusqu’à aujourd’hui. Les PME, qui représentent plus de 90% du tissu économique, sont dans une situation particulièrement rude.

En ces temps durs pour tous, les acteurs du capital investissement ont décidé de se mobiliser pour venir en aide aux PME et témoignent ici leur volonté de jouer un rôle responsable et solidaire avec toutes les parties prenantes, en particulier avec les pouvoirs publics.

L’Association Tunisienne des Investisseurs en Capital (ATIC) propose, à cet effet, une batterie de mesures ciblées pour faire face aux difficultés déjà identifiées. Huit mesures de soutien en faveur des entreprises sont ainsi proposées pour faire face à cette situation.

D’abord, il s’agit de la baisse du taux directeur de 100 à 150 points de base supplémentaires, de mettre en place un moratoire de six mois pour le règlement des charges sociales et fiscales et d’instaurer le rééchelonnement des crédits bancaires et de leasing afin de faire face aux problèmes de trésorerie.

L’association propose également l’extension de la période d’investissement pour les SICAR et FCPR et le rallongement d’une année de la période de garantie de la Sotugar en faveur des entreprises dont l’échéance de la garantie vient à terme au courant de l’année 2020.

Dans son communiqué, l’ATIC a également appelé à la simplification des procédures et accélération du remboursement des crédits d’impôts sur les sociétés et des crédits de TVA.

Accélérer la digitalisation des procédures et opérations entre banques et entreprises, et encourager le télétravail lorsque les règles applicables et la réglementation le permettent figurent aussi parmi les propositions de l’ATIC.

En ce qui concerne le financement, l’Association Tunisienne des Investisseurs en Capital propose une batterie de mesures :

  • La mise en place de lignes de crédit à taux bonifié destinées aux secteurs touchés;
  • La mise en place d’un fonds national dédié pour la restructuration financière des PME à promouvoir par l’Etat et à renforcer par la mobilisation des fonds dédiés pour le réinvestissement exonéré au titre de l’exercice 2019 (estimés à 1 milliard de dinars);
  • L’octroi de la garantie de l’Etat pour les crédits de trésorerie octroyés par les banques aux entreprises;
  • La modification par la BCT du ratio de réserve obligatoire afin d’autoriser les banques à accorder davantage de crédits aux PME.

Les professionnels de l’industrie du Capital investissement s’engagent à contribuer au Fonds 1818 mis en place pour combattre la pandémie du Covid-19 et se mettent à la disposition des pouvoirs publics, ministère des Finances en tête, pour faire face ensemble à cette conjoncture difficile.

Ils trouveront auprès de l’ATIC, des partenaires engagés à mettre tout en œuvre pour mener à bien les mesures qui seront adoptées.