La BCT sort son artillerie lourde

La BCT semble être consciente que la seule baisse du Taux Directeur est une décision dans le bon sens, mais loin d’être suffisante. Le régulateur a annoncé ce soir qu’il compte bien sortir une artillerie plus lourde à travers de nouvelles mesures. Une circulaire en cours de préparation doit permettre aux banques d’assurer un maximum de liquidité aux entreprises.

Ainsi, les banques pourraient accorder aux entreprises un moratoire pour rembourser les mensualités de leurs crédits et ce, pour la période allant du 1er mars 2020 jusqu’à fin septembre 2020. La possibilité de rééchelonner les dettes sera accordée mais restera tributaire de la capacité de remboursement de chaque entité.

Cette procédure concerne les emprunteurs qui présentent une demande auprès de leurs banques et faisant partie des classes 0 (les actifs dont la réalisation ou le recouvrement intégral dans les délais paraît assuré) et 1 (les actifs dont la réalisation ou le recouvrement intégral dans les délais est encore assuré). Ceux qui sont classés 2 (les actifs dont la réalisation ou le recouvrement intégral dans les délais est incertain) et 3 (les actifs dont la réalisation ou le recouvrement est menacé) ne sont pas exclus de cette démarche, mais au cas par cas.

Les établissements bancaires peuvent compter sur la BCT en matière de refinancement. Le régulateur a annoncé qu’il sera plus flexible dans l’application du ratio Loan-to-Deposit. De plus, la restructuration de dettes dans le cadre de cette circulaire n’aura pas d’impact dans le calcul de l’ancienneté de l’encours.
Enfin, le retrait à partir des DAB de toutes les banques sera gratuit.