Déficit commercial : la situation s’améliore en janvier 2020 mais…

Après plusieurs mois d’aggravation, le déficit commercial de la Tunisie a commencé la nouvelle année avec une baisse notable. Selon l’Institut National des Statistiques (INS), il a atteint, en janvier 2020, 970,5 millions de dinars, alors qu’il était à 1,57 milliard de dinars en janvier 2019.

Selon la même source, cette baisse s’explique par celle des importations qui ont reculé de 14,1 points en janvier 2020. L’an dernier, on parlait plutôt d’une hausse vertigineuse de 24,1 points. Ainsi, les importations en valeur ont atteint 4626,1 millions de dinars durant le premier mois de 2020, contre 5383,8 millions de dinars en janvier 2019.

Néanmoins, les exportations ont, elle aussi, baissé de 4,2 points en janvier contre une hausse de 21,9 points en janvier 2019 : 3655,6 millions de dinars en janvier 2020 contre 3815,5 millions de dinars en janvier 2019.

Dans ce même contexte, l’INS note que les exportations du secteur de l’énergie ont baissé de 12,6 points en janvier 2020. On compte une baisse de 12,7 points pour les industries manufacturières, de 6,1 points pour le textile, l’habillement et les cuirs et de 3 points pour les industries mécaniques et électriques.

Déficit énergétique toujours aussi pesant

L’agriculture a réussi à sortir du lot, étant donné que les exportations ont augmenté de 7,5 points en janvier 2020. Cela s’explique, selon l’INS, par la hausse des ventes de l’huile d’olive dont les recettes ont atteint, le mois dernier, 158,8 millions de dinars (145,5 millions de dinars en janvier 2019). Pour leur part, les exportations du secteur des mines / phosphates et dérivés ont progressé de 0,4 point.

Côté importation, l’INS note une baisse pour le secteur des biens d’équipement (-24,8 points). Idem pour les produits agricoles et alimentaires de base (-22,5 points), les matières premières et semi-produits (-8,8 points) et l’énergie (-8,9 points). Pour ce dernier secteur, la baisse a été rendue possible grâce au repli des achats des produits raffinés. Selon l’INS, leur valeur est passée de 493,2 à 334,3 millions de dinars.

Néanmoins, le déficit énergétique, malgré la baisse des importations, demeure pesant. De fait, selon l’INS, les importations ont atteint 677,7 millions de dinars en janvier 2020 contre 743,9 millions de dinars en janvier 2019. Pour leur part, les exportations de l’énergie ont atteint 242,2 millions de dinars en janvier 2020 contre 277 millions de dinars en janvier 2019. Ainsi, le déficit énergétique atteint, environ, 435 millions de dinars, soit près de 45% du déficit global de la Tunisie. Cette même part était de 30% en janvier 2020.

Déficit commercial par pays

Par ailleurs, selon les données de l’INS, on constate que le déficit commercial continue de s’aggraver vis-à-vis des principaux partenaires de la Tunisie. Ainsi, on compte un déficit de 506,3 millions de dinars vis-à-vis de la Chine, de 194,7 millions de dinars vis-à-vis de la Turquie, de 158,2 millions de dinars vis-à-vis de l’Algérie et de 63,1 millions de dinars vis-à-vis de la Russie. Côte excédent commercial, la Tunisie s’en sort mieux face à la France (+362,9 millions de dinars), à l’Italie (36,5 millions de dinars), à la Libye (78,2 millions de dinars) et au Maroc (31,2 millions de dinars).