Huile d’olive : une circulaire de la BCT pour rééchelonner les dettes des producteurs

C’est une véritable bouffée d’oxygène pour les professionnels du secteur oléicole : dans une circulaire, la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a accordé aux banques commerciales et aux institutions financières l’autorisation de rééchelonner les crédits contractés par les propriétaires des pressoirs et des exportateurs d’huile d’olive – principal et intérêt -.

Pas seulement : la circulaire prévoit l’octroi de nouveaux financements à ces mêmes professionnels. Elle a été publiée dans le JORT (Journal Officiel de la République Tunisienne) le 7 janvier 2020. L’objectif est de permettre aux exportateurs d’huile d’olive et aux propriétaires des pressoirs de s’en sortir face aux difficultés rencontrées depuis des années, notamment au niveau de leur surendettement. Les nouveaux financements, pour leur part, seront accordés pour la saison 2019/2020.

A titre de rappel, le gouvernement a déjà adopté des mesures en vue de soutenir les exportateurs d’huile d’olive. C’était dans le cadre d’un amendement apporté au décret n°2095 du 24 juillet 2006 et qui concerne, spécifiquement, l’huile d’olive conditionnée.