5, 4, 3, 2, 1 … et c’est parti pour une nouvelle vie !

Tellement de personnes, partout dans le monde, ont eu cette ingénieuse idée mais qui ont appuyé sur le bouton PAUSE/STOP. Seule explication : ils croient qu’ils ne sont, juste, pas motivés. En faisant le tour des forums, des groupes et des réseaux sociaux, on n’échappe pas à des phrases du genre « Je ne suis pas allé au sport parce que je manque de motivation », « Je n’arrive pas à me mettre au régime, je ne suis pas motivée », etc. Et c’est totalement faux. Charles Darwin, naturaliste et paléontologue anglais, disait que « la motivation puise sa source dans l’instinct de survie ». En effet, la façon dont notre esprit fonctionne fait que nous, humains, nous ne sommes pas conçus pour réaliser des choses difficiles, effrayantes et dangereuses. Notre cerveau est fait pour nous protéger et nous garder en vie.

Or, si une personne veut monter un projet, ou veut aller chercher la meilleure facette d’elle-même, par exemple être un meilleur père, un meilleur directeur, etc. elle va devoir accomplir des efforts et des choses difficiles, incertaines et même effrayantes. Donc, cette personne-là ne sera pas motivée. Les humains ne sont motivés que pour faire des choses faciles.

Mais à quoi serait-ce dû ?

Mel Robbins, avocate, auteure, influenceuse, animatrice TV et commentatrice publique, s’est beaucoup penchée sur la question et a apporté les éléments de réponse à cette problématique. « Je n’oublierais jamais cet instant où j’étais debout dans ma chambre. Il faisait encore noir. Il faisait froid, c’était l’hiver à Boston. Et pour la première fois depuis trois mois, j’avais vaincu cette habitude d’appuyer sur le bouton rappel ».

Mel Robbins avait à l’époque de gros problèmes, elle avait perdu son travail, les finances n’allaient plus et même sa vie conjugale en était affectée. Elle se voyait totalement anéantie face cet échec total. Et voilà qu’un de ces soirs de noyade, pendant qu’elle était perdue dans ses chagrins, priant toutes les motivations en vain, elle vit à la TV le compte à rebours du lancement d’une fusée : 5, 4, 3, 2, 1, 0.

Et là ce fut le déclic : « Et si quand le réveil sonnait, je me lèverais comme une fusée ». Et ainsi fut-il. Le lendemain, 5, 4, 3, 2, 1 et à l’annonce du 0 le changement était bien là. À partir de ce moment-là, elle a repris sa vie en main. Robbins a commencé à appliquer cette règle dans tous les autres aspects de sa vie et ça a marché ! À partir de là, elle en a parlé à son mari et à ses proches qui l’ont aussi adoptée et ça a changé leur vie.

Robbins explique que l’une des choses les plus difficiles à comprendre, c’est pourquoi il est aussi difficile de faire ces petites choses qui pourraient nous changer la vie ? En fait, ce qu’il faut savoir, c’est que le cerveau humain a été conçu pour nous empêcher de faire des choses qui pourraient nous nuire. Et c’est à partir de là que se déclenche quelque chose de très subtil, que personne ne remarque d’ailleurs, et qui n’est autre qu’une habitude commune à tout le monde et dont personne n’en parle : l’hésitation.

Vous, qui étiez assis là, en cette réunion, et qui aviez eu cette super idée, mais au lieu de la partager, vous vous êtes tu et vous avez hésité. Ce que l’on ne sait pas c’est que, pendant ce micro-instant, cette hésitation va renvoyer au cerveau un message de stress, qu’il va décrypter tel un danger, donc il va essayer de vous protéger. Et parmi ses moyens de protection, il y a ce qu’on appelle le spotlight effect (effet de projecteur). Il s’agit d’un phénomène d’amplification du risque, c’est-à-dire le cerveau va amplifier le risque pour qu’il vous protège de ce qu’il perçoit comme étant un problème. Ainsi, chaque moment de souffrance dans la vie peut être relié au silence et à l’hésitation.

Mel Robbins disait d’ailleurs que ce qui avait changé sa vie a été de se réveiller en réalisant que la motivation était inutile et en étant consciente qu’elle ne voulait plus faire des choses incertaines, effrayantes ou difficiles. Il faut donc arrêter d’attendre cette motivation. Par exemple, dans le cas d’une conversation avec votre conjoint ou avec votre patron, lorsque vous sentez que vos émotions se manifestent et qu’elles peuvent prendre le dessus et affecter le cours de votre carrière ou de votre vie conjugale, vous devez apprendre à maîtriser les commandes et contrôler ce micro moment. Le but est de prendre la décision d’agir d’une manière qui changera réellement votre vie. Votre vie se résume à vos décisions; si vous changez vos décisions, vous allez tout changer.

En conclusion, si une idée entre dans un processus d’analyse, le cerveau l’éliminera au bout de cinq secondes, si l’on n’entreprend pas une action (décision). Ainsi, on en finit avec la théorie de l’humeur qui agit sur notre comportement, puisqu’en réalité c’est le comportement qui régule nos émotions et subséquemment notre l’humeur. Alors, si la personne devient proactive, elle agira positivement sur ses impulsions.

5, 4, 3, 2, 1 et c’est parti pour une nouvelle vie !