Carburant : le ministre de l’Industrie exclut toute hausse des prix

Suite aux informations qui ont circulé au sujet d’une éventuelle hausse des prix du carburant, le ministre de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Slim Feriani, a démenti toute augmentation, du moins pour l’heure. S’exprimant dans une déclaration aux médias, il a insisté sur la nécessité de rassurer les citoyens et non de les “affoler”. Il considère “inconcevable qu’un gouvernement sortant puisse envisager la hausse des prix du carburant”.

Il faut souligner, d’autre part, que des rumeurs ont aussi circulé au sujet d’une éventuelle hausse de 11% des tarifs de l’électricité, et ce dès janvier 2020. Là encore, l’information a été démentie par le directeur au sein de la STEG (Société tunisienne d’électricité et du gaz), Mounir Gharbi. Néanmoins, il n’a pas totalement écarté l’éventualité d’une augmentation des tarifs en 2020. “C’est l’une des solutions qui pourraient être adoptées par le gouvernement afin de faire face aux difficultés de la STEG”, a-t-il précisé sur Shems Mag.

Malgré tous ces démentis, il est difficile de ne pas s’attendre à une hausse des tarifs de l’énergie, surtout en ce qui concerne le carburant. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’une révision des prix soit démentie pour, finalement, entrer en vigueur par la suite, prenant tout le monde au dépourvu.

Il est fort possible que les prix soient revus à la baisse, étant donné que la loi de Finances de l’année qui va s’achever a été conçue sur la base d’un baril de pétrole à 75 dollars, alors que le cours actuel de l’or noir est d’environ 63 dollars pour le Brent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici