La communauté French Tech Tunis annonce la couleur

C’est lors d’une conférence tenue cet après-midi à l’Institut Français de Tunis qu’a été célébré le lancement officiel de la French Tech Tunis. Détails.

La French Tech est le nom d’une initiative gouvernementale française lancée en 2013 et dont le but est de fédérer l’écosystème des startups françaises et de tous ceux qui le composent, “d’où qu’ils viennent, en France et à l’international”.

La communauté French Tech tunisienne, qui a obtenu sa labellisation officielle le 3 avril dernier, se joint à la longue liste de 47 communautés French Tech distribuées à travers le monde, notamment en Afrique. “À travers cette initiative, nous essayons de fédérer les startups en Afrique pour leur permettre d’intégrer le contexte émergent dans les instruments à disposition”, a souligné Sylvie Sevestre-Ghalila, Responsable Programmes de la représentation à Tunis CEA. “L’objectif est de s’appuyer sur la diaspora pour pouvoir donner aux talents la possibilité de faire partie d’un large réseau mondial”, a-t-elle ajouté.

Les communautés du réseau French Tech fédèrent l’écosystème local de startups ayant déjà des relations fortes avec la France. Pour ces dernières, l’objectif est double. Il s’agit d’abord de faciliter l’accès des jeunes pousses françaises au marché local, mais aussi d’attirer les talents porteurs de technologies de rupture. Le but étant d’inscrire les entrepreneurs de la French Tech à la tête de la Tech mondiale.

Ce programme ne risque-t-il pas d’aggraver la fuite de cerveaux dont souffre déjà l’économie tunisienne ? “L’idée derrière ce programme est d’offrir aux jeunes, qui sont déjà en train de quitter la Tunisie, de nouvelles opportunités”, a répondu Neila Ben Zina, présidente de la communauté French Tech Tunis. Et de rappeler: “La French Tech est aussi une réponse à la fuite des jeunes Français aux États-Unis. Mais au lieu d’essayer d’arrêter ce fléau, la French Tech essaie de créer un pont qui fasse de ces talents un asset qui enrichit le pays”.

Le noyau de cette communauté est formé par son board. Ce dernier est constitué de 12 acteurs investis dans l’écosystème de startups tunisien. Il s’agit de :

  • Neila Ben Zina, présidente de la communauté French Tech Tunis;
  • Amine Chouaieb, fondateur de Chifco;
  • Zied Belhadj, Managing Director de Methys et fondateur de Sirus;
  • Houssem Touil, CEO de B Twin Z;
  • Ameni Mansouri, co-fondatrice et CEO de Dabchy;
  • Mohamed Mnif, Président et co-fondateur d’Electrify Network;
  • Ahmed Cheikhrouhou, co-fondateur de Polysmart;
  • Mehdi Ben Hamden, fondateur de Barac;
  • Noomane Fehri, CEO B@Labs
  • Anis Sahbani, fondateur d’Enova Robotics;
  • Khaled Ben Jilani, Senior Partner à AfricInvest;
  • Sylvie Sevestre-Ghalila, responsable programmes de la représentation à Tunis CEA.

Le rôle de la communauté French Tech Tunis est de permettre à l’écosystème tunisien d’intégrer le réseau mondial. Elle jouera aussi le rôle de relais qui connectera l’ensemble du réseau La French Tech au marché local.

Pour ce faire, French Tech Tunis dispose de plusieurs instruments

D’abord, la Maison La French Tech Tunis qui offre à ses adhérents un accès facilité à de nombreux services afin d’accélérer leur croissance. Parmi ces services, on trouve la French Tech Visa qui rend possible un accueil plus simple des talents de l’international en France pour une incubation ou bien pour travailler avec les Next 40 bientôt élargi aux futurs 120 de la French Tech. Ce dernier est un programme d’accompagnement prioritaire des startups dans leurs relations avec les administrations et services publics. C’est une offre de services spécifique conçue pour les startups en phase d’hyper-croissance.

Aussi, la Maison La French Tech Tunis permettra bientôt de bénéficier de la French Tech Ticket. Il s’agit d’une offre dédiée aux équipes de 2 à 3 personnes parlant anglais qui comprend un Fast-track visa et du mentoring.

La communauté French Tech Tunis organisera également plusieurs événements réguliers dont les cafés de l’Innovation.

Depuis sa labellisation en avril dernier, la communauté s’est montrée très active au niveau africain, notamment avec son projet AfricCifTech présenté lors de NxSE à l’île de la Réunion fin octobre. De fait, la French Tech Tunis a rassemblé par ce projet Digital Africa, les French Tech d’Afrique et celle de l’Océan Indien mais aussi celles de Lille et de Paris Saclay. Digital Africa rejoint le projet qui devient l’initiative « French Tech with Africa ». L’objectif est de booster l’innovation et la croissance des startups en s’appuyant sur la mobilisation de la diaspora La French Tech d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici