Présidence de l’ARP : les paris sont ouverts !

La nouvelle Assemblée des représentants du peuple (ARP) a enfin pris ses quartiers sous la coupole du Bardo ce mercredi 13 novembre 2019. C’est parti pour une nouvelle session législative qui s’annonce pleine de rebondissements. En tant que député le plus âgé de l’Assemblée, Rached Ghannouchi, député d’Ennahdha, succédera à Mohamed Ennaceur, président sortant, jusqu’à l’élection d’un nouveau chef pour l’ARP. La procédure devrait être finalisée ce mercredi.

Ghannouchi sera épaulé par les deux plus jeunes députés selon leur sexe : Meriem Ben Belkacem (27 ans, Ennahdha) et Abdelhamid Marzouki (24 ans, Qalb Tounes). Plusieurs candidatures ont été présentées pour la présidence de l’ARP, dont celle d’Abir Moussi, députée et présidente du Parti Destourien Libre (PDL). La concurrence sera rude, dans une ARP dispersée, sans majorité. Nul doute que des alliances seront tissées. Va-t-on vers de nouveaux consensus ? C”est possible.

Par ailleurs, outre l’élection du président de l’ARP, il faudra également élire ses deux vice-présidents. Ces élections pourraient laisser entrevoir la couleur du prochain gouvernement et des forces qui y seront à l’oeuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici