Fitch Rating relève la notation d’Attijari Leasing et dégrade celle de Hannibal Lease

Par Moez Hadidane

Dans un rapport publié le 6 novembre 2019, Fitch Rating met à jour la notation de sept sociétés de leasing et d’une la société de factoring.

Le dernier rapport complet de notation de Fitch Rating des huit établissements financiers tunisiens, que l’agence désigne par institutions financières non bancaires (IFNB) remonte au 12 décembre 2018. Ces notes, tenant compte des modifications ponctuelles de certaines sociétés ayant émis des EO depuis cette date, se détaillent comme suit :

La nouvelle mise à jour des notations de Fitch Ratings dévoile un relèvement d’un cran de la note nationale long terme attribuée à Attijari Leasing de BB+ à BBB-, la rétrogradation d’un cran de la note attribuée à Hannibal Lease de BB à BB- et la confirmation des notations nationales de cinq sociétés de leasing : ATL, CIL, BH Leasing, TLF, AIL ainsi que la note d’Unifactor.

La revalorisation des notations d’Attijari Leasing reflète un changement d’approche en matière de notation, basée sur le soutien éventuel de sa société mère ultime, la banque marocaine Attijariwafa Bank (AWB; BB + / Stable / bb-). Cela reflète une réévaluation de l’engagement de longue date d’AWB envers le secteur financier tunisien, ainsi que du niveau d’intégration.

La dégradation des notations d’Hannibal reflète la pression sur l’accès au financement, des bénéfices faibles par rapport à ses pairs et un profil de risque, plus élevé, découlant d’une période de croissance agressive en 2017 et au premier semestre de l’exercice 2018, qui a contribué à la faible qualité des actifs. La perspective négative de la note nationale à long terme d’Hannibal reflète, selon les attentes de Fitch, la persistante de l’accès difficile au financement.

Fitch Rating maintient la notation des autres établissements financiers avec des perspectives stables. Elle maintient également la perspective négative (RWN-Rating Watch Negative) de la note AA+ d’AIL en attendant l’issue des négociations entre le Groupe français BPCE (GBPCE, A+ /Stable) et la Banque centrale populaire (BCP) au Maroc concernant la vente de la participation de 60% de GBPCE dans la Banque Tuniso-Koweitienne (BTK), actionnaire d’AIL à 95%.

Clé de notation

Notation nationale et dettes Senior

Les notations d’ATL, CIL, Hannibal, TLF et UF sont uniquement motivées par leur solvabilité autonome. Les notations d’AIL, d’AL et de BH Leasing sont basées sur le soutien des actionnaires institutionnels.

Fitch estime que les IFNB tunisiennes notées, sont de petite taille par rapport aux normes internationales, avec des fonds propres allant d’environ 60 millions USD (TLF) à 10 millions USD (AIL) et opèrent dans des secteurs à haut risque. Les clients des sociétés de leasing et d’affacturage sont principalement des PME, qui ne publient souvent pas d’états financiers audités.

Les IFNB opèrent presque exclusivement en Tunisie, où les conditions macro-économiques ont été difficiles depuis le soulèvement du « Printemps arabe » de 2011. La mise en œuvre des réformes imposées par le FMI est lente, le paysage politique est fragmenté et les conditions de liquidité dans le secteur financier sont tendues. Les conditions de financement des IFNB deviennent de plus en plus difficiles, car les taux d’intérêt élevés entraînent une hausse des coûts, la plupart des prêts sont accordés à des taux fixes et les conditions de liquidité sont tendues. Les émissions d’obligations sont faibles et les emprunts bancaires de plus en plus rares, alors que les banques sont soumises à des restrictions prudentielles en matière de liquidité et que les entrées de dépôts sont lentes. Les considérations de financement et de liquidité ont une grande influence sur les notations de toutes les IFNB tunisiennes.

Par ailleurs, l’agence de notation considère que la qualité des actifs se détériore pour de nombreuses IFNB, car les PME rencontrent de nombreuses difficultés de paiement. Nous constatons une faiblesse dans les indicateurs de performance. Les perspectives pour la qualité des actifs, les résultats et la rentabilité sont négatives, évoque l’agence.

AIL : AA+

La notation nationale AA+ d’AIL est la plus élevée attribuée à une IFNB tunisienne. Cela reflète notre évaluation selon laquelle le soutien, si nécessaire, serait fourni par son actionnaire indirect hautement noté. AIL est actuellement détenue à 95% par BTK, elle-même détenue à 60% par GBPCE et ses notations nationales reposent sur le soutien potentiel de GBPCE. La capacité de GBPCE de soutenir AIL est forte (comme l’indique son indice de Viability Rating ‘a +’; VR). Mais Fitch estime que sa propension à apporter son soutien est modérée compte tenu des négociations en cours pour la vente de ses actifs tunisiens. La perspective négative sur la note d’AIL reflète la probabilité d’une dégradation de la note à la suite de la vente de BTK à BCP. Nous n’évaluons pas BCP, mais si nous le faisions, sa note serait considérablement inférieure à celle de GBPCE. La nouvelle notation d’AIL sera établie une fois que nous aurons évalué la probabilité de prise de contrôle par BCP.

Tunisie leasing et Factoring : BBB

La notation nationale BBB de TLF est la deuxième plus élevée attribuée à une IFNB tunisienne. Les forces de crédit relatives de TLF sont un modèle commercial plus diversifié avec des parts de marché importantes dans les secteurs du crédit-bail (environ 25%) et de l’affacturage (45%), une gestion expérimentée, des risques bien gérés et une capitalisation supérieure à celle de ses pairs. TLF entretient de bonnes relations bancaires et a accès au financement d’Amen Bank, filiale du groupe local Amen, qui contrôle une participation de 57%. TLF a enregistré une petite perte nette au 1S19 reflétant des charges de dépréciation élevées, mais l’agence estime que cela n’est pas représentatif des indicateurs de performance généralement solides de TLF.

ATL : BBB-

Les notations nationales d’ATL témoignent de sa solide position d’acteur de second rang sur le marché de crédit-bail, où elle détient une part de marché de 16%. Les indicateurs financiers clés d’ATL se comparent systématiquement à ceux de ses pairs et, son management, expérimenté et stable adopte un appétit pour le risque relativement prudent.

L’actionnaire ultime d’ATL est Arab Bank Plc (AB, BB / Stable), une société basée en Jordanie. Le capital d’ATL est détenu à 37% par la Banque tunisienne arabe (ATB, BB- / Negative), elle-même contrôlée à 64% par AB. À notre avis, il est peu probable qu’AB fournisse un support à ATL si nécessaire, via ATB, mais nous pensons que ce support est incertain compte tenu de la structure complexe de la propriété. Le soutien n’est donc pas pris en compte dans les évaluations nationales d’ATL.

Attijari Leasing : BBB-

AL est détenue à 63% par Attijari Bank Tunisie (ABT), elle-même détenue par AWB. AL est un acteur de second rang bien établi dans le secteur du crédit-bail en Tunisie (part de marché de 13%). L’engagement d’AWB sur le marché tunisien reste ferme malgré un environnement opérationnel difficile. Compte tenu de cet engagement envers un marché clé, nous estimons qu’il existe une forte propension à soutenir AL par ABT et, éventuellement, AWB, si nécessaire. Cependant, la probabilité globale de prise en charge est limitée par la solvabilité autonome d’AWB, comme l’indique son «bb- » VR. Fitch estime que le gouvernement marocain apporterait un soutien extraordinaire à AWB si nécessaire, dans la mesure où il s’agit d’une banque nationale d’importance systémique. Néanmoins, nous pensons que le soutien transfrontalier (c’est-à-dire le soutien du gouvernement marocain transitant par AWB vers AL) est incertain. Par conséquent, Fitch évalue la capacité d’AWB à soutenir AL en fonction de sa solidité financière autonome.

CIL : BBB-

Les notations de CIL reflètent une part de marché raisonnable (13%) et des indicateurs financiers clés systématiquement supérieurs à la moyenne de nombreux concurrents de second rang. CIL est la seule société de crédit-bail tunisienne cotée en bourse qui contracte des affaires à taux variable, réduisant ainsi son exposition au risque de marché.

BH Leasing : BBB-

Les notations de BH Leasing reflètent l’opinion de l’agence sur la forte propension du soutien de son actionnaire majoritaire, la Banque de l’Habitat (BH), si nécessaire. BH, une grande banque tunisienne, est détenue à 56% par l’État tunisien (B + / Negative). BH contrôle 61% de BH Leasing, détermine sa stratégie et sa gestion des contrôles. Selon Fitch, l’Etat tunisien finira par apporter un soutien à ML, via BH, si nécessaire.

Union de factoring : BB+

UF est noté BB +, soutenu par sa forte part de marché (46%), une concurrence limitée, une bonne gestion des risques et un modèle commercial qui met l’accent sur les prêts à court terme moins risqués. Les ratios de capitalisation d’UF sont relativement sains comparés à ceux de ses pairs et son profil de financement tire également parti de ses trois actionnaires bancaires, mais sa taille absolue est petite.

Hannibal Lease : BB-

Hannibal Lease est noté BB-. Hannibal est la deuxième plus grande société de crédit-bail de Tunisie, avec une part d’environ 18% à 20%. L’accumulation rapide de prêts à des taux plus bas ces dernières années a stimulé les activités, mais a entraîné certaines concentrations sectorielles et des contrats de location à bas prix. L’accès au financement obligataire s’est révélé difficile en 2019 et le recours à des emprunts bancaires coûteux pèse lourdement sur le revenu net d’intérêts. Les prêts au secteur des travaux publics, qui représente environ 20% des contrats de location d’Hannibal, sont en difficulté et les pertes de valeur sont élevées. Hannibal a annoncé une perte nette au 1S19. Par rapport aux pairs, les indicateurs clés d’Hannibal sont parmi les plus faibles. Notre évaluation est que l’accès au financement continuera probablement à être difficile. Les efforts de la direction pour obtenir un financement auprès d’agences internationales peuvent atténuer la pression exercée sur les liquidités, mais les négociations avec ces créanciers peuvent prendre du temps. Fitch prévoit une pression continue sur la qualité des actifs, mais la direction prévoit que les pertes de valeur se stabiliseront. Les perspectives sur les évaluations de Hannibal sont négatives.

Dettes subordonnées et autres valeurs hybrides

Fitch Rating juge que le risque de défaut sur la dette subordonnée n’est pas différent du risque de défaut sur la dette senior, mais la dette subordonnée est notée deux crans en dessous de la dette senior pour refléter les perspectives médiocres de reprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici