Economie : une ligne directe Tunis-Nairobi, une nécessité selon Bassem Loukil

Les opportunités de partenariats entre la Tunisie et le Kenya ont été exposées ce mardi 12 novembre 2019 à l’occasion du forum économique tuniso-kenyan qui s’est déroulé à Tunis en présence d’une importante délégation kenyane et d’une représentation tunisienne de la même envergure. Plusieurs secteurs d’activité sont représentés : commerce, santé, agroalimentaire, bâtiment, etc.

Pour le président du Conseil tuniso-africain des affaires, Bassem Loukil, le Kenya est un pays très ouvert sur son environnement et il a besoin des produits tunisiens, à l’instar des produits agroalimentaires et du textile. D’un autre côté, le pays représente une porte d’entrée pour le COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe). A titre de rappel, la Tunisie a présenté son adhésion au COMESA en 2017. Celle-ci est entrée en vigueur depuis le 27 mars 2019, suite à la ratification de l’accord par l’ARP (Assemblée des représentants du peuple).

D’autre part, Bassem Loukil a souligné que les exportations tunisiennes ont augmenté de 113 points entre 2017 et 2018. Néanmoins, il va falloir faire des efforts en vue d’améliorer les montants des transactions puisque la Tunisie n’est classée que 100ème parmi les pays qui exportent vers le Kenya.

Autre élément évoqué par le président du Conseil tuniso-africain des affaires : l’importance de la mise en place d’une ligne directe entre la Tunisie et le Kenya. “C’est une nécessité en vue de développer les transactions et de faciliter l’exportation des produits tunisiens”, a-t-il expliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici