Grande distribution : le volume au détriment de la marge

Par Bassem Ennaifar

Deux des principales enseignes de la grande distribution en Tunisie, Magasin Général (MG) et Monoprix, sont cotées en Bourse. Le contexte a été peu porteur pour le secteur depuis quelques années en raison de l’inflation. La hausse des prix a fortement impacté le mix produits consommés par une population sous pression financière. Les ventes sont devenues essentiellement concentrées dans les matières de première nécessité, où la marge est très faible.

Sur les 9 premiers mois de l’année, les deux enseignes ont enregistré une hausse annuelle de leurs chiffres d’affaires combinés de 8,9% à 1,211 MdTND. Mg est sur la bonne voie pour réaliser une deuxième année consécutive avec des ventes supérieures à 1 MdTND. Le troisième trimestre était relativement bon, bien que les familles tunisiennes avaient d’autres chats à fouetter, comme la rentrée scolaire et les fêtes. Les marketeurs des deux distributeurs ont mis des stratégies d’attraction basées sur les promotions que nous retrouvons dans les chiffres de marges brutes du troisième trimestre (T3) : 16,9% pour MG (18.2% au T3 18) et 16,8% pour MONOPRIX (18% au T3 18). Cette tendance signifie des pressions additionnelles sur les bénéfices des deux enseignes. Pour rappel, le premier semestre était très difficile. MG a vu son résultat d’exploitation baisser de 8,088 MTND en juin 2018 à 6,661 MTND seulement une année plus tard. Monoprix a essuyé une perte de 0,617 MTND.

La grande distribution tunisienne fait donc face à l’énorme défi de l’industrie à l’échelle mondiale : l’effondrement des marges. La digitalisation et les marketplaces ont fait très mal aux plus grandes enseignes, que dire de la Tunisie. Nous ne pouvons pas dire aujourd’hui que le Tunisien est devenu un accro du commerce électronique, mais il faut tenir compte que le passage se fera un jour ou l’autre. C’est pourquoi MG s’est offert Founa Shop l’année dernière, alors que Monoprix teste l’idée des points relais dans quelques points de vente.

Dans tout ce tableau, quelques indicateurs sont bons. Le chiffre d’affaires mensuel moyen par magasin a évolué de 3,7% à 0,712 MTND. Une performance réalisée bien que le ratio Masse salariale/Ventes a reculé à 7,65%. Cela revient à une meilleure utilisation des ressources humaines. En fait, l’effectif moyen par point de vente est passé de 41,3 en septembre 2018 à 40,2 une année plus tard. Le rendement par employé a nettement évolué sur la période, un vrai succès dans le contexte économique et social actuel et un pas vers le redressement de la profitabilité de l’industrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici