Investia Entreprise : un accès privilégié au financement non bancaire pour les PME

De gauche à droite : Samir Majoul, président de l’UTICA, Youssef Chahed, Chef du gouvernement, Ridha Chalghoum, ministre des Finances, Mohamed Laaziz, représentant de la BAD.

Les PME (Petites et Moyennes Entreprises) représentent plus de 80% du tissu économique, ce qui fait d’elles une composante primordiale dans le fonctionnement de l’économie tunisienne. Seulement, avec la difficile conjoncture actuelle, elles sont confrontées à des problèmes de poids, particulièrement le manque de financement. De fait, le système classique, basé sur les banques, est de plus en plus restrictif et il exige des garanties de risques que certaines entreprises ne peuvent plus assurer compte tenu justement, de la conjoncture difficile.

Le manque de financement des PME constitue donc un frein considérable. D’ailleurs, le dernier rapport du World Economic Forum (WEF) l’a souligné. La Tunisie, en matière de financement des entreprises a été classée 109ème alors qu’elle était 90ème en 2018.

Dans ce contexte, plusieurs mécanismes d’aide au financement ont été mis en place. Jeudi 31 octobre 2019, le programme Investia Entreprise a été lancé pour la première fois en Tunisie. C’était lors d’une conférence organisée au siège de l’UTICA (Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat), en présence d’entrepreneurs, de patrons de PME, mais aussi d’officiels venus réaffirmer leur engagement auprès des PME. On citera le directeur général de la Bourse de Tunis, Bilel Sahnoun, le président de l’UTICA, Samir Majoul, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Marouane Al Abassi, l’ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie, Louise De Sousa, le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) Mohamed Laaziz, ou encore Youssef Chahed, Chef du gouvernement sortant.

Investia Entreprise : mode d’emploi

Investia Entreprise est le fruit d’un partenariat entre la Tunisie, la BAD et le Royaume-Uni. L’initiative a profité d’un don accordé par ce dernier, géré par la BAD à travers le Fonds fiduciaire de Transition. Le projet, selon le directeur général de la Bourse de Tunis, a été construit sur la base de 3 constats :

  • Les PME forment une très grande partie du tissu économique en Tunisie
  • Elles représentent les grandes entreprises de demain
  • Elles font face à des difficultés liées au financement classique – bancaire –

Au total, le projet va permettre à 120 entreprises de profiter d’un accompagnement dans la levée de fonds propres ou de dettes, et ce directement auprès des investisseurs actifs sur le marché financier. L’objectif est, de ce fait, de leur permettre d’accéder à des financements non bancaires. On distingue deux principaux modes :

Autofinancement

Il s’agit de l’excédent cash généré par l’activité des entreprises. Autrement dit : ses bénéfices. Une partie de ces derniers est donc déployée pour l’investissement sous ses différentes formes.

Financement externe

Le financement non bancaire externe provient des bailleurs de fonds, et ce à travers la dette bancaire / leasing, le capital investissement, l’introduction en bourse ou encore le financement obligataire

Les conditions d’éligibilité

Comment profiter du programme Investia Entreprise ? Un site Internet dédié est déjà accessible – www.investia-entreprise.com -. Il existe trois étapes. La première consiste à s’inscrire et à remplir le formulaire disponible sur le site en question. Ensuite, l’entreprise concernée est examinée par une équipe d’experts travaillant dans le cadre du programme Investia Entreprise. Cet examen va permettre à l’entreprise d’obtenir une accréditation pour le mode de financement souhaité. Arrive, par la suite, l’étape de l’accompagnement. Dans cette optique, les entreprises sélectionnées bénéficient d’un accès au financement non bancaire à coûts réduits. Elles seront coachées et accompagnées par des experts en vue, notamment, de se préparer à une éventuelle levée de fonds. Une fois tout ce processus achevé, l’entreprise pourra alors choisir le mode de financement souhaité.

Plusieurs personnalités ont pris part au lancement d’Investia Entreprise. Parmi les invités, figurent Boutheina Ben Yaghlane, présidente de la Caisse de Dépôts et de Consignations (CDC), Habib Dabbabi, secrétaire d’Etat chargé des PME, ou encore le gouverneur de Tunis, Chedly Bouallègue.

Pour être éligible au programme Investia Entreprise, une société doit afficher un chiffre d’affaires annuel situé entre 5 et 50 millions de dinars. Elle doit, ensuite, compter moins de 300 salariés. Enfin, elle ne doit aucunement faire l’objet d’un redressement judiciaire. Exit,en revanche, les start-up. Celles-ci, en effet, ne pourront pas bénéficier des services d’Investia Entreprise. De fait, seules les entreprises déjà installées pourront le faire, d’autant plus qu’elles doivent remplir les critères que nous venons de citer. Le programme va durer jusqu’en mars 2020, le temps de sélectionner les 120 entreprises et de procéder aux différentes étapes. Il n’y a pas, d’un autre côté, de délais de dépôt de candidatures. Néanmoins, le nombre d’entreprises sélectionné ne dépassera pas les 120.

Pour les différents intervenants, Investia Entreprises constitue une excellente opportunité de permettre aux PME d’accéder aux financements nécessaires à leurs opérations d’investissement. D’après le représentant de la BAD, les modes de financement non bancaires présentent un grand potentiel. “Pour la BAD, l’investissement est la clé pour tous les pays d’Afrique”, a-t-il assuré, soulignant l’importance du rôle du secteur privé dans le tissu économique.

Les représentants du gouvernement présents, à l’instar du Chef du gouvernement Youssef Chahed, ont assuré que l’Etat est conscient de la nécessité de soutenir les PME. “Il faut mieux faire connaître Investia Entreprise et conjuguer les efforts de tous pour en garantir la réussite. Le marché financier tunisien doit proposer des services utiles aux investisseurs”, a-t-il déclaré. Samir Majoul, président de l’UTICA, a pour sa part rappelé que plusieurs entreprises abandonnent leurs opérations d’investissement faute de moyens de financement, d’où la nécessité d’un plan comparable à Investia Entreprise.

Investia Entreprise constitue une réelle alternative pour les PME en quête de financement. Cependant, le dispositif va-t-il atteindre les objectifs escomptés ? Les entrepreneurs et patrons de PME présents se sont montrés plutôt sceptiques.Dans un prochain article, Le Manager rapportera les discussions qu’il a eues avec quelques-uns au sujet d’Investia Entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici