Un pacte social et une agence d’intelligence économique pour sauver la mise en 2020 ?

La fin de l’année approche et il sera bientôt l’heure de faire un bilan sur le plan économique. Si certains indicateurs se sont améliorés au fil des mois – à l’instar de l’inflation qui s’est stabilisée à 6,7% en septembre 2019, ce n’était pas le cas pour les principaux indicateurs macroéconomiques, à l’exemple du déficit commercial : 14,8 milliards de dinars jusqu’en septembre 2019.

Qu’en est-il de l’année 2020 ? Si l’on en croit les déclarations du gouvernement, la situation devrait s’améliorer, mais ce n’est aucunement de l’avis des experts économiques réunis lors du débat organisé par le Forum Ibn Khaldoun. Ils parlent même d’un « optimisme exagéré et d’une ambition démesurée ».

Les analystes, selon le PDG de CAP Bank Habib Karaouli, sont pessimistes concernant la stabilité politique du pays en 2020. On aura, selon eux, une ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) « atomisée » et des difficultés à constituer un gouvernement. Et l’équipe gouvernementale actuelle a été incapable d’anticiper.

Ce constat a été confirmé dans le cadre de l’affaire de la BFT (Banque franco-tunisienne). Les compétences gouvernementales ont été incapables de prévoir ce qui allait se passer. Pour le PDG de la Cap Bank, ils ont ignoré les demandes de l’ABCI et du plaignant en vue d’une solution à l’amiable. Conséquence : la Tunisie a été condamnée à verser 1 milliard de dollars de dédommagement.

Les experts, dans ce même contexte, ont rappelé les mauvais chiffres réalisés par la Tunisie ces dernières années : baisse du taux d’investissement : de 19,4% en 2015 à 18,4% en 2019 – et il risque de passer sous la barre des 19% en 2019 -, ou encore une dette publique à 83% du PIB en 2019.

Dans ce contexte difficile, les experts du Forum Ibn Khaldoun ont appelé à la mise en place d’une agence d’intelligence économique. Sa mission principale consistera à concevoir un système structuré axé sur la veille informationnelle, la collecte des renseignements utiles afin de les exploiter en vue d’établir des actions concrètes en matière économique. Cette agence, selon les experts, est appelée à être rattachée à la présidence du gouvernement.

Autre proposition qui a été formulée lors du Forum Ibn Khaldoun : la mise en place d’un pacte social. Selon le PDG de CAP Bank, il doit notamment regrouper les partenaires sociaux afin d’évaluer les enjeux et les risques de la conjoncture socioéconomique actuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici