Commerce extérieur : 38 % du déficit global provient de l’énergie

Après l’inflation, l’Institut national des statistiques (INS) vient de révéler, ce mardi 8 octobre 2019, les chiffres sur le déficit commercial. Durant les 9 premiers mois de l’année, il a atteint 14,8 milliards de dinars, accusant ainsi une hausse par rapport à la même période de 2018, 14,2 milliards de dinars.

Le déficit énergétique, pour sa part, demeure tout aussi lourd. En effet, il a atteint 5,64 milliards de dinars, contre 4,68 milliards un an plus tôt. Il représente, ainsi, 38 % du déficit global de la Tunisie.

Exportation : l’huile d’olive enchaîne les mauvais résultats

Même si leur rythme de croissance a baissé, les exportations ont augmenté cette année par rapport à 2018. En effet, elles ont atteint les 33 milliards de dinars, contre 29,5 milliards de dinars en 2018. Par rapport à 2018, il s’agit d’une hausse de 12 points. En 2018, la progression était de 19,8 points par rapport à 2017.

Selon l’INS, les exportations ont augmenté de 35,1 points dans le secteur de l’énergie. On compte une hausse de 27,1 points pour les mines, phosphates et dérivés, de 15,9 points pour les industries mécaniques et électriques, de 8,3 points pour le textile-habillement et cuirs et de 19,1 points pour les autres industries manufacturières.

Cependant, l’agriculture n’a pas profité de cette même tendance haussière. De fait, l’INS indique que le secteur a accusé une baisse de 13,5 points par rapport à 2018, et ce, une fois encore, en raison de la baisse des ventes de l’huile d’olive. L’or vert a rapporté des recettes de 1 milliard de dinars, contre 1,7 milliard l’an dernier.

Des importations en forte hausse

Côté importations, l’INS affirme qu’elles ont atteint 47,8 milliards de dinars, contre 43,6 milliards de dinars, soit une hausse de 21 points par rapport à 2018. De ce fait, le taux de couverture atteint 69 %, ce qui représente une hausse de 1,5 point par rapport aux 9 premiers mois de 2019.

Aucun secteur n’a été épargné par la hausse générale. Dans ce contexte, l’INS note que l’importation des produits énergétiques a augmenté de 24,3 points, et pour cause : la hausse des achats de gaz naturel. Ces derniers ont atteint 2,9 milliards de dinars, contre 1,7 milliard de dinars l’an dernier.
Idem pour les importations des biens d’équipements : +12,5 points. On compte, selon l’INS, une hausse de 7,2 points pour les mines, phosphates et dérivés, de 5,8 points pour les produits agricoles alimentaires de base et de 4,2 points pour les matières premières et demi-produits.

Qu’en est-il, par ailleurs, de la balance commerciale vis-à-vis des principaux partenaires de la Tunisie ? D’après l’INS, notre pays reste déficitaire vis-à-vis de la Chine : -4,44 milliards de dinars. On compte un déficit de 2,43 milliards avec l’Algérie, de 2 milliards avec l’Italie, de 1,8 milliard avec la Turquie et de 1,1 milliard avec la Russie.

La Tunisie, en revanche, est excédentaire vis-à-vis de la France (+3 milliards de dinars), de la Libye (+982,1 millions de dinars) et du Maroc (319,1 millions de dinars).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici