Abed Abidi: protéger l’environnement et créer de la richesse font belle paire

600 mille tonnes. C’est la masse totale des déchets en plastique jetés chaque année dans la Méditerranée ― soit l’équivalent de 563 bouteilles jetées à la mer … chaque seconde! La surutilisation du plastique a fait de ce matériau fort utile une menace écologique de grande envergure. La bonne nouvelle est qu’il existe bel et bien des solutions qui ont le potentiel de changer la donne, tel le recyclage.

Pour Abed Abidi, développer un projet n’est pas antinomique avec la sauvegarde de la planète. C’est dans ce sens qu’il a lancé dès 2007 une entreprise dont la mission est la collecte et le recyclage des déchets en plastique dans la région du Kasserine. “J’ai été dès mon jeune âge sensible à la protection de l’environnement et conscient des cruciaux enjeux du recyclage”, a-t-il souligné au Manager. “Je suis fier de pouvoir contribuer à travers mon entreprise à ces efforts”, a-t-il ajouté.

Les déchets collectés sont traités pour nettoyage et tri en fonction du type du plastique. Ils sont ensuite vendus, au kilogramme, à des entreprises qui se chargent de les recycler en de nouveaux produits. Les bouteilles en plastique, par exemple, sont envoyées en Chine où elles sont transformées en textiles synthétiques puis en chaussettes, explique l’entrepreneur !

Ce détenteur d’un BTS en mécanique est aujourd’hui à la tête d’une entreprise employant 4 personnes. Il n’en reste pas moins que l’impact social de l’entreprise va bien au-delà de sa petite équipe: “Nous collaborons avec une dizaine de collecteurs de la région”, a souligné l’entrepreneur. L’entreprise a également signé une convention de partenariat avec l’Agence nationale de gestion des déchets qui lui fournit un flux continu de matière première à recycler.

Et pourtant, les choses ne vont pas tellement bon train. La baisse des prix du plastique traité et la multiplication des entreprises actives dans ce domaine ont fait que la production ne permet plus à Abed de couvrir ses charges. Conséquence: “J’ai accusé du retard pour le remboursement du prêt BTS”, confie-t-il au Manager.

Loin de désespérer, Abed est plus que jamais confiant en sa capacité à mener à bien son entreprise. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’entrepreneur n’a pas hésité à joindre le programme CEED Grow, dont la mission est d’accompagner les entreprises en quête de croissance. Au menu: des formations en finance, marketing, communication, et bien d’autres disciplines.

“Grâce à cette formation, je dispose désormais des outils qui me permettent de dépasser ce goulot d’étranglement”, a-t-il assuré au Manager. “En ces temps difficiles, il est essentiel d’être un bon leader et de savoir motiver ses équipes pour aller de l’avant”, a-t-il souligné. Et d’ajouter: “Grâce à la formation CEED, je suis désormais en mesure d’assumer complètement ce rôle”.

Abed souhaite aussi pouvoir rééchelonner sa dette et renforcer les capacités de production de son entreprise afin de pouvoir répondre aux besoins du marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici