18 MTND pour soutenir la gestion durable des ressources halieutiques et aquacoles

Une enveloppe de 5,61 M€ (environ 18 M de TND) vient d’être allouée au projet de soutien au secteur de la pêche et de l’aquaculture en Tunisie, visant à l’amélioration de la durabilité de la gestion des ressources halieutiques et aquacoles.

Ce projet s’inscrit dans les objectifs du Programme d’Appui à la Compétitivité et aux Exportations financé par l’Union Européenne et ceux de la stratégie nationale du secteur à l’horizon 2020.

Trois objectifs spécifiques sont poursuivis par ce projet. Il s’agit, d’abord, d’améliorer la connaissance et le suivi des ressources halieutiques, une mission assurée par l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer. Le programme vise également à augmenter la qualité et la traçabilité des produits de la pêche à travers la mise à niveau des services portuaires de Kélibia, confiée à l’Agence des Ports et des Installations de Pêche. Enfin, le 3ème objectif est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance des secteurs de la pêche et de l’aquaculture afin de favoriser une gestion durable des ressources halieutiques, permettant ainsi leur meilleure préservation et leur valorisation, notamment à l’export.

Il sera mis en oeuvre sur le plan opérationnel par le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche (Direction Générale des Pêches et de l’Aquaculture- DGAq). L’Agence Française de Développement (AFD) s’est vu confier par l’UE la gestion technique et financière de cette subvention.

Le projet financera notamment la remise à niveau en matière d’équipements scientifiques du navire océanographique national « Hannibal », le financement de campagnes d’évaluation des principaux stocks, ainsi que la mise en place d’un dispositif d’évaluation indirecte par échantillonnage scientifique au débarquement, confié à des enquêteurs formés. Le projet renforcera le dispositif national de Suivi Contrôle Surveillance (SCS) des pêches et procédera au recensement de l’ensemble de la flotte artisanale et côtière tunisienne. La mise à niveau du port de Kélibia portera sur la halle à marée et le marché de gros. Un enregistrement informatique des débarquements renforcera la traçabilité des produits, la prise en compte des contraintes sanitaires et limitera la dégradation de la qualité du poisson lors du passage portuaire. Enfin, au titre d’une composante d’appui à la gouvernance et à la stratégie sectorielle seront réalisés des plans de gestion de pêcheries (poulpe et petits pélagiques) et des études relatives à l’exploitation performante des ports de pêche et au développement de l’activité aquacole.

La convention de financement de ce « Projet d’appui à la gestion durable des ressources halieutiques et aquacoles » a été signée le 6 août 2019 à Kélibia à l’occasion d’une visite de terrain réunissant M. Zied Laâdhari, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, M. Abdallah Rabhi, Secrétaire d’Etat aux Ressources hydrauliques et de la pêche, M. Olivier Poivre D’Arvor, Ambassadeur de France en Tunisie, Mme Sophie Vanhaeverbeke, chef de coopération de l’UE et M. Gilles Chausse Directeur de l’AFD en Tunisie.

A cette occasion, M. Zied Laâdhari a tenu à souligner « l’importance socio-économique du secteur de la pêche et de l’aquaculture pour les zones littorales tunisiennes et la nécessité de renforcer en Tunisie les mesures de gestion durable des pêcheries, comme le propose ce projet ». Il « a remercié l’UE et l’AFD pour leur appui efficace et soutenu aux autorités à l’échelle locale et centrale et s’est félicité de voir la forte motivation des acteurs publics et privés du secteur de la pêche à Kélibia pour ce projet.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici