Lamia Mhamdi, celle qui s’est taillée une place dans l’industrie du marbre

Associé depuis l’Antiquité à l’art et à l’esthétique, le marbre a toujours été le matériau de choix des plus grands sculpteurs. On a même pensé que la “pierre resplendissante”, comme l’appelaient jadis les Grecs, était une matière vivante qui re-comblait les excavations des carrières.

Armée d’une volonté dure comme fer, Lamia Mhamdi a pu maîtriser cette matière rare, lourde, fragile et précieuse. La jeune originaire de Kasserine a été séduite dès son jeune âge par cette pierre qu’elle a côtoyée tout au long d’une carrière qu’elle a passée dans des entreprises de transformation de marbre dans sa région.

Malgré une faible représentativité de la gent féminine dans ce secteur, Lamia s’est donné pour mission de perfectionner ses compétences et a suivi une formation dans un centre spécialisé. Et c’est là qu’elle a eu l’idée de lancer son propre projet. “Plusieurs membres de la famille se sont opposés à l’idée”, raconte-t-elle au Manager. “Pour eux, le marbre est un secteur d’hommes”.

À l’image de la pierre qu’elle admirait, la volonté de Lamia était inébranlable. Son entreprise, Ben Abbes Marbre, a fini par voir le jour en 2017. À l’époque, la firme comptait, en plus de sa fondatrice, un seul employé. Aujourd’hui, ils sont au nombre de quatre.

L’entreprise acquiert le marbre brut pour le transformer ensuite en blocs à destination des grossistes. Ben Abbes Marbre sert aussi les particuliers, en fabriquant des articles de meubles sur mesure.

Le chemin n’était pas facile. “D’un côté, des fournisseurs qui vendaient du marbre de piètre qualité, de l’autre, des clients qui refusaient de payer”, indique Mhamdi au Manager. L’expérience et la formation CEED lui ont permis de surmonter ces obstacles.

C’est à travers Facebook que la jeune entrepreneure découvrait le programme CEED Grow pour la première fois. Elle décidait alors d’en bénéficier afin d’améliorer le rendement de son entreprise. “Le programme de formation coïncidait exactement à mes besoins”, se rappelle-t-elle.

Finance, marketing, communication, … l’entrepreneure en herbe a pu grâce à CEED Grow approfondir ses connaissances ce qui lui a permis de mieux gérer ses affaires. “Je suis désormais en mesure de bien détecter le réel besoin du client ce qui me permet d’y répondre de la manière la plus optimale”, déclare-t-elle au Manager. Résultat: des clients plus que jamais satisfaits !
Pour Lamia Mhamdi, ceci n’est que le début d’un long parcours entrepreneurial. La jeune entrepreneure souhaite pouvoir renforcer ses capacités de production afin de pouvoir entamer la prochaine étape: exporter ses produits à l’international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici