De nouveaux projets de la GIZ pour l’amélioration de la qualité de la vie de groupes de population vulnérables au Nord-Ouest

Vue générale du barrage de Beni Mtir au nord ouest de la Tunisie

L’amélioration de la qualité de la vie de groupes de population particulièrement vulnérables est l’objectif ultime de sept nouveaux projets lancés par l’Agence de coopération allemande (GIZ). Ces projets se rapportent à des secteurs clés tels que l’éducation, l’agriculture ou encore la santé.

Ainsi, dans le gouvernorat de Béja, ce sont quatre projets en faveur de la jeunesse, de la femme rurale et des personnes âgées qui ont été identifiés et élaborés par les autorités régionales, après des discussions avec les groupes cibles concernés. A Goubellat, où les jeunes représentent 40% de la population, le renforcement des équipements de la maison des jeunes et de la maison de la culture, notamment à travers des instruments de musique, leur permettra de se divertir et d’apprendre dans des conditions optimales.

De plus, la création d’un système de collecte du lait permettra d’améliorer le revenu des femmes dans la localité de Beni Melek, fortement touchée par l’exode rural. Enfin, l’acquisition d’un véhicule médicalisé permettra d’assurer le suivi médical des personnes âgées de Nefza.

Dans le gouvernorat de Jendouba, le centre pour enfants et jeunes à besoins spécifiques de Fernana, vu sa vétusté, n’est plus en mesure d’assurer des activités de qualité. La construction d’un nouveau centre et l’acquisition d’équipements permettront aux enfants de suivre des activités culturelles, sportives et d’apprentissage favorisant leur épanouissement et leur développement personnel.

Dans le gouvernorat du Kef, deux projets ont été élaborés en faveur des femmes en milieu rural et des enfants autistes. Toujours au Kef, ces derniers pourront profiter de l’extension et l’équipement d’un jardin d’enfants innovateur et inclusif pour une meilleure inclusion sociale et scolaire. Ce sera d’ailleurs le premier établissement de ce type dans toute la région du Nord-Ouest. A Touiref, où les femmes souffrent d’un taux de chômage et d’abandon scolaire élevé, un centre d’artisanat offrira aux adhérentes des formations professionnelles, contribuant ainsi à la création d’emplois.

Ces sept nouveaux projets sont mis en œuvre par l’Initiative pour le développement régional (IDR), qui accompagne et appuie ainsi l’administration publique et les organisations de la société civile dans la mise en œuvre de plus de 70 projets de développement. L’initiative est mise en œuvre conjointement avec le ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici