L’accélérateur de startups Redstart démarre officiellement ses activités

Les pronostics d’amélioration de l’écosystème tunisien sont manifestes. Fournir l’accompagnement nécessaire aux jeunes entreprises est une priorité. Et c’est Redstart, une entreprise sous l’égide de Douja Gharbi, l’un des piliers de l’entrepreneuriat en Tunisie, qui a lancé son nouvel accélérateur le 16 juin 2019. Et ce, pour accompagner de jeunes porteurs de projets.

C’est lors d’une soirée qui a réuni de grandes figures de l’écosystème tunisien que la responsable de Redstart a inauguré son accélérateur. “L’idée vient de mon envie de faire quelque chose de durable, ma rencontre avec les représentants de Redstart m’a encouragée davantage à me lancer dans cette initiative”, a déclaré Douja Gharbi.

En effet, Redstart Tunisie, se chargeant de l’accompagnement et du mentoring des jeunes entreprises, sera imbriquée avec Redstart France qui pourra s’occuper du développement de projets et de leur internationalisation. “La partie financement est la mission des Bridging Angels, un réseau de business angels et de la diaspora à l’étranger qui sera intéressée par des projets en Tunisie”, a annoncé Gharbi.

En véritable réseau d’accélération d’affaires, Redstart Tunisie propose ainsi un programme de scale-up avant de tourner la startup vers Redstart France pour le développement commercial. Sur le plan du financement, c’est le réseau de Business Angels nouveau-né de Samar Louati qui aidera les startups et PME à lever des fonds. “Tisser des liens avec les nouvelles sources de financement pour le bien des PME est notre stratégie”, a soutenu la CEO de Redstart Tunisie.

Arnaud Mournetas, le CEO de Redstart France, déclare : « Ce réseau va ouvrir les portes des startups françaises pour accéder à la Tunisie et aider les startups tunisiennes à s’internationaliser et à exporter ». De son côté, Samar Louati a ajouté que grâce à ce réseau les entreprises pourront lever des fonds plus facilement. Et de souligner: “Essayer de créer des ponts entre les startups tunisiennes et les places d’investissement internationales est le principal but de l’écosystème qu’on est en train de construire”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici