La France renforce son soutien économique à la Tunisie

Lors d’une conférence de presse tenue ce matin à Tunis, l’ambassadeur de France, Olivier Poivre d’Arvor a annoncé l’octroi d’une subvention de 1.5 million d’euros pour appuyer le ministère du Transport et ses opérateurs.

Cette enveloppe vise permettre au ministère de “décliner plus efficacement sa politique de transports urbains”, a souligné l’ambassadeur. Et d’ajouter: “Nous sommes également disponibles pour agir en faveur du transport rural.

Le soutien français au secteur du transport tunisien touchera également le projet du métro léger à Sfax, la ligne du TGM, le RFR ainsi que le réaménagement de la station de Barcelone qui profite du soutien financier de l’AFD.

Poivre d’Arvor a signifié que l’Agence française de développement est disposée, “si l’État Tunisien le lui demande”, à s’intéresser à la question des infrastructures portuaires et du transport maritime.

Une approche sectorielle

L’action française en faveur de la Tunisie ne se limite pas aux transports puisqu’elle couvre aussi 4 secteurs jugés “prioritaires” par l’ambassadeur. Il s’agit de la santé, du numérique, du tourisme et de l’énergie.

Pour le tourisme, Poivre d’Arvor a indiqué que son pays mobilise tous les efforts nécessaires pour promouvoir la destination Tunisie, “5ème destination préférée des Français, et la 4ème hors Europe”.

L’ambassadeur a indiqué qu’à côté du tourisme balnéaire, le tourisme d’affaires et de conférence “est en plein boom”. La Tunisie est appelée aussi à mettre en valeur son “extraordinaire patrimoine historique”. Dans ce cadre, il a indiqué que l’AFD a soutenu “récemment” la rénovation des médinas de Tunis, Kairouan, Sfax et Sousse. Dans ce même cadre, Expertise France lancera prochainement un projet européen d’une valeur de 15 millions d’euros.

De son côté, l’Institut français veille à la valorisation des sites naturels de la Tunisie à travers le fonds de soutien à la coopération décentralisée franco-tunisienne qui a permis de financer plusieurs projets.

En ce qui concerne le secteur du numérique, le soutien français à l’écosystème d’innovation tunisien s’est matérialisé par le lancement du programme Initiative JET, accompagné d’une enveloppe de 50 millions d’euros en cours de déploiement par l’AFD pour le financement des incubateurs via la CDC.

Expertise France, “dont la Tunisie est le premier pays d’intervention au monde”, mettra prochainement en oeuvre un projet sur l’innovation, avec un financement européen de 15 millions d’euros, a annoncé l’ambassadeur.

L’ambassadeur a annoncé que 3 projets structurants vont voir le jour prochainement pour soutenir encore plus l’écosystème tunisien.

Il s’agit du projet Elife qui bénéficie d’un appui financier de 3 millions d’euros de la part de la France. Ce projet permettra aux jeunes diplômés chômeurs dans le secteur des TIC dans les régions d’accéder à des formations certifiantes tournées vers l’emploi.

Le deuxième projet est celui de la Station T. Ce hub de l’innovation comporte un incubateur pour les jeunes entreprises et une école du numérique. Ce projet, comme l’a rappelé Badreddine Ouali, président de la Fondation Tunisie, est le fruit d’un partenariat tripartite entre la Tunisie, la Fondation Tunisie et la France. “La Tunisie fournira le local, la Fondation se chargera de fournir les formateurs et les financements nécessaires, alors que la partie française apportera son assistance technique au projet”.

L’AFD soutiendra aussi un grand projet de formation de l’ANETI centré sur les soft skills au profit de plus de 20 mille chômeurs dans les zones intérieures du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici