BCT: la demande de la Haica est dépourvue de fondement juridique

Faisant suite aux déclarations de Hichem Snoussi, membre de la Haica, selon lesquelles la BCT aurait refusé de soumettre à l’instance les transactions financières de certains établissements médiatiques, la Banque centrale a rendu public un communiqué de presse à ce sujet.

Dans son communiqué, la BCT estime que Hichem Snoussi a induit en erreur l’opinion publique faisant exprès de cacher une grande partie de la vérité. La banque a indiqué qu’elle s’attache à son droit absolu à préserver ses intérêts ainsi que ceux de ses agents.

Et de préciser: “La Haica a demandé des informations concernant les transactions financières à l’étranger de certaines sociétés et associations régissant des chaînes de télévision et des radios”.

D’après le communiqué, la  BCT a jugé qu’une telle demande est dépourvue de fondement juridique ce qui l’a poussée à ne pas donner suite à cette requête. La BCT a également souligné qu’elle a convoqué la Haica à une réunion pour examiner les moyens légaux lui permettant de se procurer ces données, sauf que l’instance est restée attachée à sa position.

“Une autorisation de l’Instance d’accès à l’information lui permettra de se protéger et de se dégager de toute responsabilité légale dans cette affaire”, lit-on dans le communiqué.

Ainsi, la banque a exprimé son attachement à appliquer la loi selon sa lecture sans prendre en considération les intérêts des parties prenantes dans cette affaire, assurant que l’instance d’accès à l’information est l’unique partie habilitée à trancher dans ce dossier et qu’elle appliquera sa décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici