TAEF organise une compétition dédiée aux étudiants de Kairouan, le TAEF Open Innovation

La ville de Kairouan a abrité, les 13 et 14 avril derniers, le TAEF Open Innovation avec la participation de près de 60 étudiants, professeurs, mentors et coachs ainsi que des professionnels du secteur privé.

Il s’agit, en effet, d’une compétition entre équipes travaillant sur un exercice concret et réel. Le fondamental repose sur la résolution par les équipes d’étudiants de problématiques ou de projets innovants qui sont proposés par trois des sociétés du portefeuille de TAEF participant à cette compétition.

Les équipes participantes ont, par la suite, pitché leur projet devant un jury. Ce dernier avait la dure mission de choisir la meilleure solution pour chacune des problématiques proposées par les industriels.

Il s’agit pour le TAEF d’un premier projet pilote qui sera, dans une seconde étape, déployé auprès d’autres institutions universitaires à travers le pays. À travers cette manifestation, le TAEF vise à susciter l’intérêt des étudiants pour l’entrepreneuriat.

Au-delà de la compétition, l’objectif est de faire le suivi avec les sociétés ayant soumis les projets et les équipes gagnantes afin d’essayer de formaliser et de mettre en application les solutions retenues.

Le choix de la ville du Kairouan pour abriter ce projet pilote a été fait pour plusieurs raisons, selon le TAEF. D’abord, la ville est assez centrale ― en étant près de Sousse, Sfax, Zaghouan, Siliana, Sidi Bouzid et Mahdia. Il était important de choisir une ville qui était facile d’accès pour les étudiants et les sociétés membres du projet.

La région présente aussi un énorme potentiel de développement que TAEF cherche à mettre en valeur avec cette initiative ― et ce, malgré un taux de chômage élevé et une zone prioritaire défavorisée.

Kairouan dispose aussi d’un pôle universitaire riche pouvant accueillir des étudiants en lettres et sciences humaines, arts et métiers, informatique et gestion, études juridiques et politiques, sciences appliquées et technologie, études technologiques et mathématiques appliquées et informatique. Une cinquantaine de centres privés et publics proposent également des formations.

La ville a aussi le mérite de disposer d’une population où les jeunes représentent 40%, et sont ainsi un élément fondamental dans toute la démarche de TAEF sur le plan de l’investissement ainsi que sur le plan des autres initiatives lancées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici