70ème anniversaire de l’ENA : une célébration marquante et des annonces phares!

Asma Shiri, directrice de l’ENA, Youssef Chahed, Chef du gouvernement, et Kamel Morjane, Ministre tunisien de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration et des politiques publiques

L’Ecole nationale d’administration (ENA) a fêté ses 70 ans, jeudi 11 avril 2019. A l’occasion, s’est tenue une cérémonie de reconnaissance et de récompenses sous l’égide du chef du gouvernement et en présence d’une pléiade de personnalités nationales et internationales ainsi que de représentants de diverses institutions et organisations. Le célébration des 70 ans de l’ENA était également une occasion pour mettre en lumière ses engagements pour de nouvelles perspectives. Le but étant d’apporter de la modernisation au sein de l’administration tunisienne.

Dans son allocution, le chef du gouvernement, Youssef Chahed a mis l’accent sur l’importance grandissante de l’ENA en matière de formation de l’élite de l’administration tunisienne. Aussi a-t-il rappelé la mise à contribution de l’institution dans la création des premiers rangs des ressources humaines et ce, dans diverses structures publiques, en plus de la formation des cadres de l’administration. En outre, le chef du gouvernement n’a pas manqué de souligner que la modernisation de l’ENA passera indubitablement par le développement de son système de formation et des services de consulting en plus d’une ouverture plus large sur les pays dits voisins. “Le Centre d’expertise et de recherches administratives au sein de l’ENA doit être modernisé en vue de le transformer en un centre de veille et de prospection dans le domaine de l’administration”, a expliqué Youssef Chahed avant d’ajouter que: « la célébration du 70ème anniversaire de l’ENA représente une célébration de la valeur disciplinaire acquise par la fonction publique. De ce fait, il est impératif de mener à bon port le processus de modernisation de la fonction publique ainsi que la réforme de l’administration tunisienne ». En effet, le chef du gouvernement a également mis en valeur la composante de la formation des cadres administratifs et qui s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle vision basée sur trois principaux axes.

Pour sa part, investissant le podium, le ministre de la Fonction publique, de la modernisation de l’administration et des politiques publiques, Kamel Morjane a indiqué que le rôle prépondérant joué par l’ENA a posé les fondements de l’investissement dans les ressources humaines. “L’Ecole nationale d’administration représente un des plus importants acquis de la République”, a souligné Kamel Morjane qui a rappelé, en outre, les nombreuses réalisations de l’institution et ce, dans la mise en place des bases de l’administration nationale tunisienne et moderne. Le ministre a ajouté : « L’investissement dans les ressources humaines tunisiennes ainsi que la bonne gouvernance de celles-ci représentent l’une des assises de la relation de confiance avec les citoyens et tous ceux qui traitent avec l’administration tunisienne ».

Prenant la parole à son tour, la directrice de l’ENA, Asma Shiri, qui est d’ailleurs la première femme à occuper ce poste, a mis l’accent sur le fait que l’institution a formé pas moins de 4 mille cadres supérieurs et moyens sur toute la durée de ses 70 ans et a aussi assuré une formation continue d’environ 20 mille cadres administratifs depuis 1993. “L’ENA garde son prestige de par sa position en tant que seule école à former les élites de l’administration tunisienne et ce, en valorisant les principes qu’elle a mis un point d’honneur à appliquer ainsi qu’à pérenniser. Le tout s’est fait par le biais de formateurs de haut niveau qui n’ont pas manqué de transmettre leur savoir à leurs élèves”, a expliqué Asma Shiri. En effet, la directrice de l’ENA a dévoilé à ce propos les avantages de l’institution qui reposent sur le respect de trois valeurs essentielles et fondamentales. Il s’agit de l’engagement, la neutralité et l’abnégation. Asma Shiri a souligné :”Je suis fière de prendre le relais en étant la première femme à diriger l’ENA. Je fais face à une opportunité qui m’offre de déployer davantage d’efforts afin de réformer et moderniser l’administration en l’occurrence lors de cette nouvelle étape de l’histoire de la Tunisie.”

Par ailleurs, dans le cadre du 70ème anniversaire de l’ENA, une exposition baptisée ‘Les étapes les plus importantes de l’évolution des structures de l’administration tunisienne et l’histoire de l’Ecole nationale d’administration” a arpenté les couloirs de l’école. Le but étant d’offrir au public la possibilité de découvrir les diverses facettes de l’ENA. Ainsi, une collection de productions artistiques, scientifiques, et littéraires exprimée par les diplômés de l’institution a, en outre été mise sous lumière.
Dans le même cadre, Asma Shiri a indiqué que riche d’une longue tradition de coopération internationale avec ses pairs à l’étranger, l’ENA ambitionne en continu l’intensification des opportunités d’échange d’expériences, de compétences et de savoir-faire. C’est dans ce cadre également que s’inscrit la signature de nouveaux accords de coopération avec :

  • L’Ecole nationale d’administration de Paris;
  • L’ambassade de France en Tunisie et l’Institut français de la fonction publique territoriale;
  • Le Forum canadien pour les fédérations;
  • L’Ecole nationale supérieure d’administration du Maroc;
  • L’Instance nationale de l’accès à l’information;
  • L’Instance nationale de lutte contre la corruption;
  • L’Université de Carthage;
  • La faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis;
  • Le Centre d’information, de formation, d’études et de documentation sur les associations (IFEDA).

Et afin de mieux célébrer ce 70ème anniversaire, le chef du gouvernement a annoncé une nouvelle mesure, à savoir : “Les 21 et 22 juin de chaque année seront célébrées Journées de l’administration”. Ces journées constitueront un espace de dialogue engagé entre l’administration tunisienne et les différents acteurs dont notamment les institutions universitaires et de formation, le secteur privé, la société civile ainsi que les partenaires sociaux, selon les dires du chef du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici