TDS 2019: « le digital est un secteur stratégique »

La 3ème édition du Tunisia Digital Summit s’est déroulée les 2 et 3 mars à l’hôtel Laico. Cette troisième édition qui se veut le rendez-vous incontournable et l’événement référence pour les acteurs de l’économie digitale en Tunisie, a été inaugurée par le Chef du gouvernement, Youssef Chahed avec la participation du ministre de la Technologie de la communication et de l’Économie numérique, Anouar Maârouf.

Skander Haddar, CEO de Tunisie place du marché (TPM) et président du TDS, a souligné l’importance de la digitalisation qui suscite l’intérêt de plus en plus accru de tous les intervenants: gouvernement, acteurs économiques, administration, société civile, etc. En témoigne la présence parmi nous du Chef du gouvernement ainsi que du ministre de la Technologie de la communication et de l’Économie numérique.
Cet événement phare cherche à démontrer qu’il est possible de réussir en Tunisie, et à croire à la richesse et au potentiel de nos jeunes entrepreneurs.

Le TDS se veut une réflexion sur l’intelligence artificielle, l’IoT, le big data… De plus, le TDS a mis à la disposition des entreprises un espace d’exposition pour leur aider à identifier et recruter plus facilement des candidats et compétences dans le secteur du digital.
Le ministre de la Technologie de la communication et de l’Économie numérique, Anouar Maârouf a affirmé que le digital est un secteur stratégique et que la transformation digitale est la responsabilité de tous: économistes, société civile, ministères…

Beaucoup d’initiatives dans ce domaine ont été entreprises depuis l’année dernière, ce qui constitue un signe encourageant, et pour l’année 2019 on a mis l’économie numérique dans la liste des priorités économiques avec un intérêt particulier pour l’image de la Tunisie comme pôle dominant dans la région. Et d’ajouter “qu’à chaque heure il ya une nouvelle invention et qu’il faut être à la hauteur et relever les défis, le pays est sur la bon chemin”.

Le Chef du gouvernement s’est dit très content, et que depuis son entrée dans la salle il a senti une énergie positive. Cet événement donne l’espoir à une jeunesse pessimiste et crée un environnement favorable pour l’ économie numérique et l’innovation technologique.

Il ajoute que “la Tunisie a, certes, des petits moyens, mais l’intelligence humaine et les potentiels des ces jeunes artistes qui sont les assises nécessaires pour la croissance du pays. Il ne faut surtout pas baisser les bras, les jeunes changent la réalité et apportent l’espoir pour un lendemain meilleur”.

Dans la même lignée, le Chef du gouvernement poursuit: “Notre rôle est d’aider, d’écouter, d’appuyer, de soutenir le modèle tunisien du startuppeur qui tape aux portes pour avoir les facilitations nécessaires. L’écart entre les pays développés et les pays en voie de développement c’est la digitalisation et le renforcement des capacités, et on se doit réduire cet écart ».

Youssef Chahed, a également affirmé que le gouvernement a fait de nombreuses initiatives pour les entreprises comme par exemple la nouvelle loi Startup act pour les entreprises naissantes, afin de leur assurer une assise juridique,ou les encouragements dans la nouvelle loi des finances 2019 et la réduction de la de la TVA de 7% sur la valeur ajoutée.

Aujourd’hui tous les secteurs croient en la digitalisation malgré la résistance de la part de l’administration car “le papier a la peau dure”.

La digitalisation prend forme petit à petit dans les administrations à travers: la gestion économique du courrier, le paiement par carte intelligente… Ainsi plus de 900 mille élèves se sont inscrits à distance cette année, 900 mille cartes de pension de retraite utilisées, et la digitalisation exploitée à travers le mobile, la prise de rendez-vous et le paiement à distance. La digitalisation peut également aider le gouvernement dans sa guerre contre l’évasion fiscale et la contrebande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici