Le centre 4C ouvre ses portes à l’IHEC

Le Centre de carrières et de certification de compétences (4C) a ouvert ses portes à l’Institut des hautes études commerciales de Carthage (IHEC), le 06 mars. Ultime objectif : renforcer l’employabilité et améliorer la qualité de ses diplômés prend désormais un aspect institutionnel. L’institution ne cesse de renforcer ainsi ses atouts.

« Ce centre saura réconforter la direction des stages et il profitera à tous les étudiants », a déclaré, d’emblée, Hassen Mzali, directeur de l’IHEC. Il s’agit d’un centre qui fera monter les étudiants en compétences pour une employabilité meilleure. L’objectif est en ligne de mire de l’Université de Carthage, comme l’avait indiqué Olfa Ben Ouda, sa présidente : « Le centre 4C s’insère dans le cadre des stratégies qui renforcent l’enseignement. L’université de Carthage a été cohérente et a suivi le rythme de cette orientation nationale ». Pour Amira Guermazi, conseillère au ministère de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, il s’agit d’une structure permanente qui existe déjà dans plusieurs établissements et qui est destinée à assurer l’accompagnement des étudiants, à améliorer leur employabilité, via des formations et des certifications.

Fait d’évidence, l’entrepreneuriat est un vecteur de création d’emplois et le centre 4C délivrera les compétences nécessaires à cet effet, précise la présidente de l’Université de Carthage. « Nous débutons avec un léger retard, mais en force. Le potentiel de réussite est bien là », a-t-elle ajouté. Selon ses dires, la dynamique entrepreneuriale à l’IHEC facilitera la réussite du centre à cet établissement. Avec le renforcement de l’employabilité, ce centre jouera également le rôle de diffuseur d’information puisque tous les établissements d’enseignement et de recherche sont dotés de 4C.

Hassen Mzali

Autre élément capital, le financement du centre, autant complexe que crucial pour sa réussite. A ce titre, le fonds compétitif sera d’un grand intérêt, a insisté Olfa Ben Ouda. Et d’ajouter « Des dépôts de candidatures pour un financement allant jusqu’à 200 mille dinars sera prochainement ouvert. Ce financement permettra de financer plusieurs actions et de faire des formations ».

Amira Guermazi a insisté, de son côté, que l’accompagnement des étudiants et l’insertion professionnelle est une mission capitale du ministère de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, comme cela se fait dans les pays à faible taux de chômage. « Un chômeur sur trois dispose d’un  diplôme d’enseignement supérieur » a-t-elle soutenu.

Olfa Ben Ouda

Elle a indiqué que des réformes de l’enseignement supérieur sont en cours pour le restructurer. Mais il est nécessaire de monter un projet qui donnera ses fruits rapidement. En ajoutant que : « des actions rapides et faciles pour améliorer l’employabilité de façon instantanée sont de rigueur. D’où l’instauration de centres des 4C ». Et d’en revendre les mérites.

L’IHEC est connue pour sa formation et son ouverture sur l’environnement, les 4C sauront certainement capitaliser cet acquis pour viser d’autres caps. Que dire de plus!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici