La digitalisation de l’apprentissage : le tremplin premier du management de la génération C

La génération C et la digitalisation de l’apprentissage, une combination gagnante dont l’effet positif trouvera encore de très beaux jours devant lui. La société Uptitude, spécialisée dans les solutions de l’apprentissage digital, a organisé une journée d’information sur le sujet. Un événement qui s’est porté au cœur d’une question essentielle : “manager la génération C : la digitalisation de l’apprentissage est-elle la solution ?” Une question à laquelle d’éminents experts en la matière ont essayé d’y répondre.

M. Boudriga a entamé son intervention par une brève présentation de ce que représente la génération C. Un chiffre en sort : 35% de la population tunisienne est composée par les jeunes de 14 à 25 ans, ceux-là mêmes dont la naissance a accompagné celle des nouvelles technologies.

D’ailleurs, C dans la génération C signifie connectée. “Les modes de fonctionnement de cette génération est bien différent de celui de ses prédécesseurs. En effet, ces jeunes ont une grande capacité d’adaptation, une acceptation de la diversité, une rapidité d’apprentissage, un rapport à l’erreur décomplexé, une attirance pour les modes de travail agiles ainsi qu’une habilité et une croyances dans les usages technologiques”, explique M. Boudriga. Ce mode de fonctionnement implique indubitablement un mode de traitement adapté et approprié.

Pour ce faire, il est impératif de saisir les attentes de la génération C en ce qui regarde l’aspect professionnel. À titre d’exemple, une étude élaborée par le cabinet Deloitte démontre que 80% des interrogés de la génération C souhaitent évaluer leurs chefs hiérarchiques.

M. Boudrigua explique à cet effet, que dans l’ensemble lesdites attentes se réfèrent à des actions à forte valeur ajoutée. En ce sens que la génération C n’ambitionne pas en priorité des objectifs matériels liés à des avantages pécuniers, mais plutôt ceux à travers desquels il y a réalisation professionnelle en première ligne. L’idée générale est de pouvoir redonner sens au travail. Face à cette nouvelle configuration, de nouveaux challenges s’imposent de par la composante managériale. Et l’apprentissage en fait grandement partie. Or, il est d’évidence qu’à ce niveau, il est question de mettre en place un système adapté à la génération C, d’où la digitalisation de l’apprentissage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici