Stafim lance la commercialisation de pièces de rechange issues de l’économie circulaire

Le Français PSA a mis en place un nouveau programme qui permet à la fois de baisser le coût des pièces de rechange et de réduire les déchets générés par la maintenance des véhicules. Il s’agit de recycler les pièces de rechange récupérées lors des opérations de maintenance et de service après-vente.

Pour développer ce concept, le groupe PSA a créé en 2018 toute une business unit consacrée à l’économie circulaire, répondant à son objectif de développer et d’élargir son activité dans ce domaine, au-delà des offres existantes de réparabilité.

Cette unité ambitionne, d’ici 5 ans, de multiplier par 3 ses ventes, en développant son offre mondialement. C’est dans ce cadre que Stafim, représentant du groupe en Tunisie, est devenu l’un des premiers importateurs de la région Afrique Moyen- Orient à avoir lancé la gamme Echange Standard.

Lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la signature de la convention entre le groupe PSA et Stafim, Abderrahim Zouari, vice-président du groupe tunisien a déclaré que: “Stafim est ravie de s’inscrire dans ce programme d’économie circulaire qui permettra de participer à la protection de l’environnement et fidéliser davantage ses clients avec une offre alternative à moindre coût”. Et d’ajouter: “Ce programme vient aussi dans un contexte économique difficile qui a touché sensiblement les coûts de maintenance des voitures”.

De son côté, Yves Peyrot Des Gachons, directeur de la Zone Maghreb à PSA, a indiqué que “la gamme échange standard est une preuve de l’engagement du groupe dans la promotion de produits issus de l’économie circulaire”.

Des Gachons a ajouté que “chaque pièce nous épargne les coûts de production d’une pièce neuve, un avantage de prix que nous répercutons directement sur nos clients en contrepartie de l’ancienne pièce restituée”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici