Souk At-tanmia: la machine à startups tunisiennes !

Comme à chaque édition, Souk At-tanmia couronne en grande pompe les réussites entrepreneuriales. C’est à la Cité de la culture, que la cérémonie d’annonce des lauréats de la troisième édition de Souk At-tanmia a été organisée, en présence d’un parterre d’officiels, de hauts représentants du secteur public et privé, et d’une multitude d’acteurs de l’écosystème entrepreneurial. Pas moins de 111 projets startups sont nés à travers le programme.

Elle ont été sélectionnées parmi près de 4500 candidats. Cet événement consacre l’esprit d’initiative et d’innovation en Tunisie. Une symbolique importante en ce jour, puisque la cérémonie s’inscrit dans le cadre des célébrations de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, se tenant du 12 au 18 novembre et célébrant l’entrepreneuriat dans plus de 170 pays. Cette troisième édition marque ainsi l’aboutissement d’un travail d’appui et de renforcement des capacités dont ont bénéficié, pendant plus de 18 mois, les 111 candidats retenus pour arriver à réussir leur levée de fonds et à concrétiser ainsi leurs projets. Plus de 150 événements, réunissant plus de 6000 individus ont été organisés au profit de milliers de jeunes entrepreneurs tunisiens sur l’ensemble du territoire.

Dans son allocution d’ouverture, Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord a déclaré que cette cérémonie était “l’occasion de célébrer le travail de 19 partenaires. Depuis 2012, Souk At-tanmia est une des réponses apportées au chômage. C’est l’édifice d’une véritable chaîne de valeur, une dynamique de généralisation de l’espoir et des réussites entrepreneuriales.” Ajoutant: “Aujourd’hui, nous fêtons dans leur diversité, ces jeunes femmes et ces jeunes hommes qui ont le goût d’entreprendre, l’indéniable envie de réussir et cette forte ambition de servir le développement de leur pays.”

Présente lors de la cérémonie, Saida Ounissi, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi a salué les efforts déployés par le partenariat Souk At-tanmia qui, depuis 2012, accompagne, à travers la formation et l’accès au financement, des centaines d’entrepreneurs dans des secteurs clés de l’économie du pays: “Souk At-tanmia s’inscrit pleinement dans les 6 axes de la stratégie nationale de l’entrepreneuriat” a affirmé la ministre. Ajoutant “ Le Fonds emploi sera renforcé par l’octroi de 150 millions de dinars dans l’objectif que ce type de projet en partenariat avec le secteur public soit un projet national qui crée de la croissance et de l’emploi et surtout permette la pérennité des entreprises”.

Louise de Suza, ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie, a déclaré : “Le succès de la Tunisie dépend de gens comme vous”. Informant que l’engagement du Royaume-Uni auprès de la Tunisie et depuis révolution ne cesse de s’accroître, en signe de confiance et croyance dans les capacités de la Tunisie. Dans la même lancée, Daniel Rubinstein, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Tunisie, a félicité les résultats portés par Souk At-tanmia avec la création, sur ses 3 éditions, de plus de 270 nouvelles entreprises.

Une génération d’entrepreneurs qui voit grand

Créativité, innovation, excellence caractérisent les entrepreneurs de cette 3ème édition. De l’intelligence artificielle avec ses algorithmes sophistiqués aux solutions informatiques complexes en passant par des procédés industriels très novateurs, les idées présentées ont révélé une nouvelle génération d’entrepreneurs tunisiens capables d’impulser le changement et l’émergence de secteurs porteurs pour l’économie du pays. A noter que 31,5% des projets sont issus des TIC et autres services, soit le pourcentage le plus élevé.

Un programme créateur de richesses

Cette troisième édition a fait la part belle à l’entrepreneuriat des populations vulnérables, des jeunes et des femmes, notamment dans les régions les plus défavorisées. 69% des projets retenus sont ceux de jeunes entre 18 et 35 ans, 43,2% sont des projets réalisés par des femmes, 63% des projets sont initiés par des chômeurs. Mieux encore, 70,3% de l’ensemble des projets sont réalisés dans les régions prioritaires du pays. D’ici 2023, plus de 1600 emplois seraient ainsi créés par ces entrepreneurs, annonce le bilan de Souk At-tanmia. Par ailleurs, le taux de survie des projet de Souk At-tanmia est en moyenne de 80%, la moyenne mondiale étant de 30% !

A noter que le coût total de ces projets atteint les 14 millions de dinars. 4,3 millions de dons sont versés par Souk At-tanmia aux lauréats, afin qu’ils renforcent le capital de leurs entreprises. Le partenariat mis en place par le programme a permis de lever 5,7 millions de dinars auprès des banques et 4,1 millions auprès d’autres sources de financement. Chaque lauréat se verra financer par un don à concurrence de 50 000 dinars et bénéficiera d’un programme d’accompagnement personnalisé avec des modules exposant les mécanismes de création de la valeur ajoutée ainsi que les techniques d’accès aux marchés.

C’est tout un écosystème qui est renforcé

Particularité de cette troisième édition, un nouveau programme de renforcement des capacités a été développé au profit des acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat. L’objectif étant d’améliorer la qualité des services d’accompagnement et d’appui offerts aux entrepreneurs tunisiens à travers le pays. Le bilan de cette troisième édition fait également ressortir la place de plus en plus importante des régions prioritaires dans le programme, au fil des trois éditions.

“Etre suffisamment naïf pour croire qu’on peut réussir, être suffisamment têtu et y croire, mais savoir se remettre en question, et prendre le recul nécessaire” sont les principaux enseignements révélés par les entrepreneurs soutenus par Souk At-tanmia lors de la session de témoignages.

https://upscri.be/a75d53/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici