Servicom : le CA de 2018 devrait se situer à 32.7 MD



Une communication financière a été organisée par la société Servicom à la Bourse des valeurs mobilières de Tunis le 13 novembre 2018. Ce rendez-vous a été rehaussé par la présence du PDG de la société Majdi Zarkouna qui a présenté les indicateurs de la société.

Pour l’exercice 2018, Servicom a prévu un chiffre d’affaires consolidé de 32.7 MD émanant des 4 métiers de la holding. 15.5 MD proviennent du métier « travaux publics », 7.3 MD du métier de la fabrication des ascenseurs, 5.4 MD du métier climatisation et 4.4 MD de celui de la télécommunication. Le résultat net, quant à lui, est prévu déficitaire à hauteur de — 4.49 MD.

Les indicateurs de 2018 devront être révisés à la hausse par rapport à l’exercice 2017, année durant laquelle ces derniers ont touché le fond selon le PDG. L’Ebitda devrait se situer à 4.65 MD et l’Ebit à 585 mille dinars. Quant à la marge d’exploitation consolidée, il est prévu qu’elle passe à 1.79%.

Un contexte difficile

Le PDG a expliqué que la détérioration des résultats de la société est due à des facteurs exogènes qui ont contribué à nuire à la stabilité financière de cette dernière. Il cite entre autres l’affaiblissement du taux de change, accélérant l’inflation et augmentant le coût des matières importées à savoir le bitume et les pièces d’assemblage. Plus encore, le ralentissement du recouvrement des créances liées au marché public suite à la situation conjoncturelle et au budget de l’Etat, ont réduit la marge d’exploitation des travaux publics à — 8.6%. Sans compter l’assèchement de liquidité, la difficulté d’accès au financement, et la hausse du TMM. Tous ces facteurs conjugués ont pu impacter les résultats et nuire à la trésorerie.

Il est à souligner que la société Servicom a accompli une levée de fonds grâce à Global Emerging Markets (GEM), un fonds institutionnel américain qui a accordé un financement de 37.2 MD à la société. Cette levée de fonds a été, selon les dires du PDG, un moyen de renforcer les fonds propres, assainir la trésorerie et profiter d’un investissement de qualité d’un fonds institutionnel international.

La lumière au bout du tunnel

« Le plus dur est derrière nous » a souligné le PDG. Pour les estimations de 2019, il a indiqué que les produits d’exploitations devront se situer à 31.3 MD, l’Ebitda à 4.5 MD, l’Ebit à 1.2 MD et la marge d’exploitation à 3.93%. En ajoutant que : « Un équilibre de la situation financière devrait être au rendez-vous pour 2019 ». Le résultat net, selon les prévisions, se résorbera pour atteindre — 855 milles dinars.

Pour le moyen terme, Servicom envisage de se désengager de manière progressive du métier des travaux publics, se libérer des tensions de trésorerie, renforcer le positionnement à l’international et ceci en se concentrant sur les exportations des ascenseurs qui, d’après Majdi Zarkouna, ne trouvent pas de mal à être exportés et répondent aux normes de qualité les plus exigeantes.

En ce qui concerne le long terme, le PDG a insisté sur les diligences de Servicom qui devront être axées sur la neutralisation des causes de mauvaises performances, la capitalisation sur les avancées technologiques pour faire des ascenseurs le fer de lance de Servicom, exploiter le partenariat avec GEM au mieux et s’orienter vers les exportations. « La conjoncture économique actuelle ne devrait pas nous empêcher de réagir et d’essayer de trouver des solutions » a conclu le PDG de Servicom.

https://upscri.be/a75d53/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici