La JICA : 7.5 milliards de dinars investis en Tunisie

En tant qu’agence d’exécution d’Aide publique au développement (APD), l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) se donne pour mission de stimuler l’économie des pays en développement. Présente en Tunisie depuis 1975, elle y a piloté plus d’une trentaine de projets.

Intervenant dans divers secteurs d’activité, les programmes conduits par la JICA ont apporté des petits soins aux Tunisiens. Vous en avez indéniablement entendu parler !


Autant citer, le projet d’aménagement du technopôle de Borj Cedria, le projet de construction du pont fixe entre Radès et La Goulette, l’ouverture à la circulation de l’autoroute Sfax-El Jem et l’étude de faisabilité pour le Plan de développement de l’énergie électrique.

Et pour rappel, la JICA fournit, en quatre décennies, 15.6% de la production actuelle de l’électricité en Tunisie, soit 790 MW.

Outre les projets de coopération technique, la JICA a octroyé sept dons à la Tunisie, en plus de 42 prêts.

En gros, elle a consacré au développement de la Tunisie une enveloppe qui s’élève à 7.5 milliards de dinars, soit 314.2 milliards de yen.

Des compétences japonaises ont également veillé à mettre en œuvre ces programmes. Ils étaient d’ailleurs, plus de 1 100 Japonais dont 655 experts à mettre le pied sur le territoire tunisien dans le cadre de la coopération.

Plus saisissant encore, 1 469 stagiaires tunisiens ont été accueillis au Japon.

Le Japon, à travers cette agence, ne lésine pas sur les efforts pour que la Tunisie prospère encore et toujours.

Et pour preuve, d’autres projets sont en cours d’exécution.

La JICA a lancé en 2016, en collaboration avec le ministère de l’Industrie et des PME, la deuxième phase du projet d’amélioration de la qualité et de la productivité des entreprises industrielles, en instruisant le concept de management Kaizen dans la culture tunisienne. Cette phase arrivera à son terme en 2019.

Toujours dans l’industrie, la JICA a mis en œuvre en 2016, et pour une durée de cinq ans, un projet de valorisation scientifique des bioressources en zones arides et semi-arides pour la création d’une nouvelle industrie.

Autant d’initiatives qui ont été lancées et autant de partenariats qui ont été noués, témoignant que la coopération tuniso-japonaise se renforce davantage.