Secteur agricole : 1023 diplômés en 2017/2018

Célébrant la Journée nationale du savoir, Samir Taïeb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche a présidé, mardi 24 juillet 2018, la cérémonie de remise des diplômes aux étudiants des instituts supérieurs et des établissements de formation professionnelle de l’agriculture et de la pêche.

Crédit photos: Economiematin.fr.

«Malgré des ressources naturelles limitées, la Tunisie a toujours été le berceau des civilisations et le centre culturel et scientifique rayonnement dans le bassin méditerranéen, rien qu’en misant sur l’énergie et la compétence de ses enfants. Force est de constater que la jeunesse tunisienne représente une force motrice permettant à la patrie d’occuper des rangs honorables dans différents domaines de la connaissance », a avancé le ministre

Il a indiqué dans ce contexte que pour remédier aux différents défis du secteur de l’agriculture, il faut commencer par réformer la formation académique et professionnelle. « Cette logique est inscrite dans la politique de l’Etat », a-t-il rassuré, tout en appelant à accélérer les travaux des réformes engagés.

Selon le responsable, nous avons compté pour l’année 2017/2018, 1011 étudiants dans la formation de base en agriculture et de pêche , dont 175 filles et 307 formés. Et d’ajouter que 3 687 Tunisiens ont bénéficiés de sessions de formation continue.

Le nombre total des étudiants inscrits dans les instituts et les écoles supérieurs d’agriculture au cours de l’année académique 2017/2018 a atteint 4029 étudiants. 1023 étudiants ont été diplômés dont 201 licenciés, 156 étudiants diplômés en master et 580 ingénieurs. Le diplôme de médecin vétérinaire a été décerné, cette année, à 52 étudiants et nous avons compté 34 doctorants.

S’agissant de la structuration des fonctions liées au secteur, Samir Taïb a mis l’accent sur l’ impérative implication des étudiants dans la sélection et la conduite de la recherche appliquée et leur ouverture sur le marché.

Il a également indiqué que l’une des mesures à entreprendre est d’engager l’Agence de la vulgarisation et de la formation agricoles à assurer aux étudiants un accompagnement, notamment en matière de travail sur terrain, et ce, en nouant des partenariats avec les praticiens du secteur.

Par la même occasion, le ministre de l’Agriculture n’a pas oublié de rappeler que le ministère de tutelle a élargi son réseau de partenaires en vue d’apporter des petits soins aux établissements du secteur.

Il a conclu un accord-cadre avec le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi afin de réhabiliter un certain nombre d’institutions de formation en agriculture et pêche et de développer les capacités des deux composantes.

Il a ajouté que le ministère a œuvré au renforcement de la coopération entre la Fondation pour la recherche agricole et l’éducation et l’Agence de formation et de vulgarisation agricoles, pour que les résultats de la recherche soient exploités afin d’augmenter la productivité, améliorer la qualité des produits et accroître leur compétitivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici