Pourquoi avons-nous rejoint le COMESA? Omar El Béhi répond

Hichem Ben Ahmed (à gauche) et Omar El Béhi lors de la conférence de presse tenue ce matin au siège de la présidence du gouvernement — Source: ministère du Commerce

Les opportunités et les perspectives de l’intégration de la Tunisie au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) étaient au coeur de la conférence de presse qu’ont tenue aujourd’hui Omar El Béhi, ministre du Commerce et Hichem Ben Ahmed, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur. Détails.

Depuis le 18 juillet dernier, la Tunisie est désormais le 20ème État à se joindre au COMESA, une organisation panafricaine dont l’objectif est de créer une union douanière entre ses pays membres. Fondé en décembre 1994, ce marché commun représente aujourd’hui plus de 500 millions d’habitants et un PIB de 718 milliards de dollars.

L’intégration au Comesa permettra à la Tunisie de bénéficier d’une baisse des coûts de l’export rendant les produits et services des entreprises tunisiennes plus compétitifs, a indiqué Omar El Béhi. Et d’ajouter que l’intégration de cette organisation régionale ouvrira la possibilité de bénéficier des programmes de financement mis à disposition par plusieurs institutions financières au profit du développement de la région. Tous ces avantages vont également rendre le site Tunisie plus attractif aux investisseurs intéressés par l’exportation vers les pays membres du COMESA.

Pour pouvoir en bénéficier, en revanche, le ministre a indiqué que la Tunisie dispose de 6 mois pour ratifier la convention d’intégration au COMESA.

Le début d’un long chemin

L’intégration de la Tunisie à la COMESA vient chapeauter un parcours de négociations qui s’est étendu sur plus de deux ans.

À gauche: destinations africaines de Tunisair. À droite: Pays membres du COMESA.

Et pourtant, la Tunisie ne dispose encore d’aucun lien direct avec les pays de ce marché commun ― exception faite pour l’Égypte et la Libye ― vu que la quasi-totalité des lignes africaines de Tunisair sont plutôt du côté Ouest. Interpellé par Le Manager sur cette question, Omar Behi a indiqué que “Nous travaillons en étroite collaboration avec Tunisair dans le but d’étendre sa couverture vers d’autres pays africains”.

Quant à la ligne maritime directe ― dont le lancement était prévu en mars dernier, avant d’être retardé une première fois en avril et une seconde en mai à cause “d’obstacles d’ordre financier et technique” elle démarrera très prochainement, selon le ministre.

Omar Béhi a dévoilé que son département compte organiser une tournée dans la région destinée aux chefs d’entreprise tunisiens dans le but de découvrir les marchés et les opportunités. De son côté, la nouvelle secrétaire générale de la COMESA devrait rendre visite en Tunisie au mois de septembre prochain. Et ce n’est pas tout: Behi aspire pouvoir organiser le sommet du COMESA en Tunisie afin de nouer encore plus les liens avec les autres pays membres.