Une première : le patrimoine de l’artisanat en Tunisie archivé en ligne


Fondation Rambourg Tunisie — ONAT

Une convention visant à mettre en place un projet de cartographie raisonnée de l’artisanat tunisien a été signée ce matin, 11 juillet 2018, entre la Fondation Rambourg Tunisie et l’Office national de l’artisanat tunisien (ONAT).
Il s’agit, en effet, d’une carte numérique qui permet de préserver et d’échanger les données du secteur de l’artisanat au niveau local, régional et national. Les utilisateurs pourront ainsi, aisément et en ligne, accéder à toutes les informations dont ils ont besoin et se documenter selon la demande.

Crédit photos: Le Manager.

“Les efforts sont conjugués pour la mise en place de ce projet qui concerne tous les gouvernorats de Tunisie. Le but étant d’avoir une meilleure vision et baser une stratégie sur des données détaillées et claires, au profit des artisans, des chercheurs, des universitaires et des investisseurs”, a avancé Faouzi Ben Halima, directeur général de l’ONAT.

Vers un atlas numérique

Ce projet est constitué de trois phases. “Les deux premières étapes s’étaleront sur 12 mois au cours desquels un travail sur terrain sera établi en vue d’évaluer le secteur”, a expliqué Shiran Ben Abderrazak, directeur exécutif de la Fondation Rambourg Tunisie, qui vise à accompagner la structuration du secteur culturel et de l’économie sociale et solidaire.

Il a indiqué que lors de la première phase du projet, seront numérisées les archives de planches artisanales en vue de les exploiter, selon les normes internationales de protection de données, d’une manière à donner un certain accès pour que les études puissent se faire et les designers puissent travailler sur la base du patrimoine.

Une deuxième composante de cette étape est de synthétiser l’existant et de procéder à une analyse de trois chapitres à savoir, le patrimoine historique, le patrimoine numérique et le patrimoine plastique et technique, tout en faisant appel à des experts.

S’agissant de la deuxième étape du projet, il est prévu l’établissement d’un état des lieux, le plus pointu possible, du produit artisanal, ville par ville en Tunisie. Autrement dit, il s’agit d’identifier le secteur, filière par filière et métier par métier, sur l’ensemble du territoire.

Après quoi, les partenaires passeront au troisième niveau de projet, celui de sélectionner une filière d’exception par région. En d’autres termes, l’ambition est de faire en sorte que chaque région en Tunisie soit reconnue par un métier spécifique. 
Pour y parvenir, un comité composé des membres de l’ONAT et de ladite fondation sera mis en place.

“Cette convention démarre avec ce projet ambitieux et ouvre la porte à d’autres programmes, tout en tendant la main, chaleureusement, aux initiatives privées”, a conclu Shiran Ben Abderrazak.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici