“Sans vision, le leader ne pourra pas diriger son équipe”


Robert Dilts, coach et expert


À la croisée des mondes de l’art et de la science, le leadership est une composante vitale et la clé de la réussite dans tout projet. Pour vous éclaircir sur les best practices du leadership, Le Manager a fait appel via Skype à l’Américain Robert Dilts, célèbre consultant et développeur PNL. Interview.

Quelle est votre philosophie du leadership ?

Dans son acception, le verbe “to lead” veut dire “aller”. À mon sens, les leaders sont donc ceux qui montrent le chemin et prennent le risque d’être les premiers et non pas de simples commandants. Pour pouvoir aller de l’avant, il faut d’abord avoir une direction claire. Mais il faut aussi de l’énergie, sans laquelle il serait impossible d’avancer. C’est aux leaders de fournir la direction et l’énergie nécessaires aux collaborateurs.

Quelles sont les caractéristiques des leaders ?

Tout leader doit avoir quatre caractéristiques fondamentales.

Le leader doit d’abord exprimer une vision. Faute de quoi, il ne pourra pas diriger son équipe. Cette vision doit toujours être orientée vers le futur. En second lieu, le leader doit motiver ses équipes et les inciter à agir d’une manière à contribuer à la concrétisation de sa vision. Et parce que personne ne peut avancer seul, le leader doit aussi créer une culture de collaboration et de travail en équipe au sein de son organisation. Enfin, le leader doit donner l’exemple à ses équipes.

Pour illustrer le rôle du leader dans l’organisation, j’aimerais utiliser l’exemple des oies comme métaphore. Ces oiseaux sillonnent des milliers de kilomètres regroupés en forme de “V” avec un leader en tête. Chaque oie est alors une source d’inspiration pour celle de derrière, lui fournissant ainsi l’énergie nécessaire pour continuer à voler.

Chaque oie, en cacardant, encourage celle qui la devance à aller de l’avant. Seule l’oie en tête de formation ne peut profiter de ce système de soutien. Son rôle est de donner l’exemple et de diriger ses congénères. À l’image de cette oie, le leader doit diriger son équipe vers le futur, avec courage et responsabilité.

Tout le monde peut-il devenir leader ?

D’après ma longue expérience de coaching, tout le monde peut améliorer ses capacités de leadership avec de l’entraînement et de la persévérance. Mais l’entraînement, à lui seul, ne peut créer des champions. Être champion requiert également du talent. Au sein d’une entreprise, tout le monde peut développer des capacités de leadership; mais les plus talentueux pourront devenir des leaders.

Comment l’entrepreneur peut-il développer ces compétences ?

Les entrepreneurs sont des visionnaires puisqu’ils ont eu la vision de se lancer dans l’entrepreneuriat pour réaliser leurs idées. Cette vision doit être exprimée pour pouvoir inspirer d’autres personnes à se joindre à l’aventure : ils doivent construire une équipe et encourager la collaboration entre tous ses membres. Tout comme les leaders, les entrepreneurs doivent avancer les premiers et donner l’exemple.

Les entrepreneurs doivent aussi développer de la résilience et avoir la capacité de s’adapter rapidement aux changements. Ils doivent être capables de faire face aux obstacles sans atermoiement et de continuer à lutter pour la concrétisation de leur vision.

Quelles sont les clés de réussite pour les entrepreneurs ?

Pour réussir, l’entrepreneur doit penser en termes du Cercle de Succès. Au centre de ce Cercle est l’entrepreneur lui-même qui doit pouvoir gérer son intelligence émotionnelle et garder sa passion — la raison d’être de son entreprise. L’argent n’est pas la seule motivation d’un bon entrepreneur. L’argent n’est que le résultat d’avoir choisi de faire ce qu’on aime. Steve Jobs a dit que la passion était essentielle pour réussir en tant qu’entrepreneur car le métier est tellement dur que les personnes rationnelles y renonceront immédiatement.

L’entrepreneur doit aussi donner l’exemple et inspirer de l’énergie par sa vision qui fait partie de la circonférence du cercle. Cette vision doit être présentée au monde extérieur, notamment aux clients. Ces derniers représentent la deuxième partie du Cercle de Succès; l’entrepreneur doit donc interagir régulièrement avec ses clients et avoir fréquemment leur feedback. L’équipe représente la troisième partie du Cercle du Succès. La mission de l’entrepreneur est alors d’aligner son équipe autour de sa vision. Les partenaires représentent une partie importante de ce Cercle.

Ces alliés stratégiques permettent à l’entreprise de compléter son offre par des produits ou des services complémentaires dans le cadre d’un partenariat win-win. Last but not least sont les stakeholders, ou “parties prenantes” du projet. Il s’agit des actionnaires, s’il y en a, mais aussi des personnes qui ont investi dans l’entreprise. Il ne s’agit pas uniquement d’investissements financiers, mais aussi de réputation, de temps, …

La mission de l’entrepreneur est de tirer pleinement profit de ce Cercle pour créer de la valeur et faire accroître son projet.

Quelles sont les erreurs que les entrepreneurs doivent éviter de faire ?

Les entrepreneurs font énormément d’erreurs. Et généralement, la première erreur est de ne pas prendre soin de sa passion et d’épuiser son énergie. Les entrepreneurs s’occupent tellement des différentes composantes de la circonférence de leur Cercle de Succès qu’ils oublient souvent de prendre soin du centre. C’est l’écart à éviter impérativement, parce que si l’entrepreneur breaks down, c’est toute l’entreprise qui périclite. Il faut aussi équilibrer l’énergie consacrée à chaque composante du Cercle.

Quel est votre conseil pour les jeunes entrepreneurs ?

Les jeunes entrepreneurs ont le mérite de développer une vision pour un futur meilleur et sont les mieux placés pour changer le monde. Les gouvernants et les grandes entreprises sont plutôt focalisés sur le maintien du statu quo. Grâce à cette vision, ces jeunes ont la capacité de transformer un hobby en un projet viable. Il ne faut surtout pas avoir peur de suivre sa passion sans oublier de développer les compétences qui permettraient de devenir des leaders. Personnellement c’est ce que j’ai fait: j’ai dédié ma vie au soutien des jeunes entrepreneurs, parce que c’est ce que j’aime faire.

Peut-on découvrir sa passion à n’importe quel âge ?

Bien évidemment. Pour ce faire, j’ai même développé une série de 6 questions pouvant aider tout un chacun à découvrir sa passion. Lorsque vous étiez enfant, qu’aviez-vous aimé faire le plus, et qu’aviez-vous envisagé de faire quand vous seriez grand ? De quoi étiez-vous passionné pendant une longue période? Listez les choses qui vous ont le plus attiré. Qu’est-ce qui les rendaient aussi attirantes ? Quel a été le moment le plus agréable de l’année écoulée ? Et enfin, au travail, qu’est-ce qui génère le plus de satisfaction pour vous?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici