Fast Track, le programme qui veut accélérer le développement de l’agribusiness

UNIDO


La Tunisie, jadis le grenier de l’Empire romain, se trouve aujourd’hui incapable de satisfaire ses propres besoins alimentaires. L’agriculture, en déclin, n’est plus en mesure de garantir une production adéquate aux besoins de la population. Une nouvelle génération de jeunes Tunisiens visent à renverser la donne grâce aux nouvelles technologies.

De cette nouvelle génération, 58 entrepreneurs venus de 7 régions intérieures du pays (Kef, Jendouba, Béja, Siliana, Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan) ont participé au concours Fast Track de mentorat dans le secteur de l’agribusiness. Grâce à ce programme, les porteurs de projet ont profité d’une formation sur l’élaboration du business model.

Les coachs qui ont contribué au programme Fast Track

Grâce à Fast Track, les jeunes entrepreneurs ont pu profiter de l’accompagnement de 10 mentors et coaches pour travailler sur leurs Business Model Canvas et perfectionner leurs techniques de pitching ainsi que leurs soft-skills. Les porteurs des 30 meilleures idées ont ensuite pitché leur projet devant un jury composé d’experts.

Ce dernier a sélectionné 16 entrepreneurs qui ont remporté, chacun, un prix de 1300 euros ainsi qu’une bourse pour le programme de mentorat international d’enpact.

Il est à savoir que le programme Fast Track fait partie d’une initiative d’un projet de l’organisation non gouvernementale allemande enpact, financée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), et mandatée par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH.

Les gagnants


Chouaibi Rouba

Une plateforme d’annonces agricoles qui englobe un site web et une application Android

Bouzidi Nawel

Boite de conseil agricole

Bouazizi Hiba

Elevage de bovin

Sameh Mhamdi

Projet d’une ferme avicole: d’après une étude du marché dans la zone et à travers l’analyse rétrospective de la demande et de l’offre , il s’est avéré une déficience en viande blanche. Face à la baisse du pouvoir d’achat de la population pour la viande rouge et la grande consommation et commercialisation des produits avicoles,ainsi que le prix abordable du matériel, la viande blanche devient un créneau porteur d’où la nécessité de créer de tels projets.

Maryem Belgacem

Litière pour animaux de compagnie à base d’algue

Mahmoud Gharbi

Gelée royale

Ahmed Yahmadi

Gelée royale

Ben Mnedi Yassine

Son projet consiste à la création d’une unité industrielle de production d’engrais destinés à l’agriculture et qui propose une gamme de produits sous forme solide, granulée et liquide destinée à l’agriculture conventionnelle, raisonnée et biologique. BioIntrants Technologie ambitionne le développement d’intrants à base de microorganismes et a signé avec l’IRD un contrat d’exploitation d’un brevet pour mettre en place la première unité de fermentation en milieu solide en Afrique.

Kastali Hareth

Cabinet d’analyse de sol et conseil agricole avec utilisation des nouvelles technologies pour la détection et la prévention des maladies des plantes

Haifa khalfaoui

Elevage de bovins laitiers à Jendouba

Hadhami Salem

Unité d’élevage des trichogrammes pour lutter biologiquement contre la pyrale de dattes , grenadier et le carpocapse avec l’élevage des asticots( larves de mouches) pour l’alimentation des volailles et poissons.

Sbaii Rim

Extraction des huiles essentielles telles que distillation des plantes aromatiques, médicinales et végétales(eucalyptus,romarin, myrte,) et pressage des fruits (pépins d’abricots et de figue de barbarie)

Kahlaoui Maha

Projet d’un atelier de fabrication de poudre et mélasse de caroube dans la région prioritaire (Jendouba) pour dynamiser la région et pour créer l’emploi surtout pour les femmes rurales de la région.

Albouchi Farouk

Elevage de poisson blanc (daurade et loup de mer).L’objectif étant d’être leader dans le domaine de l’aquaculture dans la région du Nord-Ouest et promouvoir ,dans cette région, la mise à disposition de produits de la mer,en Tunisie et à l’étranger.

Toumi Aymen et Gharnougui Nozha

Economie de la consommation d’eau ainsi que celle d’engrais , vérification de l’état des plants et détection des maladies dès leur première apparition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici