Vers l’intensification des liens tuniso-allemands


AHK

En marge de l’assemblée annuelle, tenue le 3 mai 2018, la Chambre tuniso-allemande de l’Industrie et du commerce (AHk) Tunisie a organisé un débat qui porte sur les opportunités et les défis de l’économie tunisienne.


L’AHK se donne pour mission de consolider les relations économiques tuniso-allemandes. Son président, Ibrahim Debache, a mis en relief l’énergie déployée en 2017. La chambre a, rappelons-le, organisé plusieurs événements d’information, des voyages de délégations et des entretiens individuels. Il a, en l’occurrence, cité la formation professionnelle qu’elle offre et le projet du Centre d’orientation et de reconversion professionnelle (CORP) qu’elle a mis en place.

« Par le biais de différentes actions, l’AHK informe non seulement les investisseurs potentiels sur le site économique tunisien mais aussi s’efforce d’améliorer l’employabilité des jeunes Tunisiens. », s’est-il- félicité. 
Quant à l’ambassadeur d’Allemagne en Tunisie Andreas Reinicke, il a souligné l’appui de son pays à la Tunisie dans divers projets pour lesquels est réservée une enveloppe de 1,5 milliard d’euros.

Selon ses propos, la Tunisie doit miser sur le secteur privé pour la création des emplois et l’augmentation des exportations. Et ce n’est pas Afif Chelbi, président du Conseil des analyses économiques, qui dément. Il adhère à l’idée de l’augmentation des exportations pour la relance de l’économie et la stabilisation du dinar. Il n’a pas oublié, à ce titre, de mettre le cap sur l’objectif de la Tunisie d’ici 2025, celui de doubler les exportations tunisiennes.

De son côté, Hichem Elloumi, vice-président de l’UTICA, a jugé que le secteur privé est compétitif en comparaison internationale. « Les ingrédients pour l’amélioration de ce secteur sont l’élimination de la bureaucratie et la création des conditions cadres positives. », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : « Il serait indéniablement opportun de maintenir et d’approfondir les liens avec les partenaires européens. A savoir que 80% des relations commerciales tunisiennes se font avec l’Europe. L’Allemagne est spécialement un partenaire commercial privilégié. En 2017, le volume commercial a augmenté de 11% soit 3,35 milliards d’euros et nos exportations à destination de l’Allemagne excédent les importations de 180 millions d’euros. ».

Dans ce sillage, la directrice des relations avec les pays membres à l’Union européenne au sein du ministère des Affaires étrangères Fatma Omrani, a rassuré que les acteurs politiques sont en contact étroit avec l’Europe afin de représenter les intérêts de la Tunisie et d’intensifier les liens économiques avec son partenaire commercial le plus important.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici