CONECT appelle à la révision du tarif du transport public non régulier

Face à l’augmentation des charges


Le bureau exécutif de l’Union Nationale des Taxis et le Groupement professionnel du Transport, relevant de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie, appellent à la révision du tarif du transport public non régulier des personnes. Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, 12 janvier 2018, les signataires justifient leur revendication par l’augmentation des coûts du carburant, des assurances et des véhicules.

D’après les chiffres du ministère du Transport, le secteur du transport public non régulier compte 50.835 voitures entre taxis individuels, taxis collectifs, transport rural, louages et taxis touristiques. Cette flotte offre, au total, 281.392 places.

Le Groupement appelle également le Ministère du Transport à accélérer l’organisation de réunions avec les structures professionnelles concernées pour prendre les mesures nécessaires afin d’éviter l’aggravation de la situation déjà critique que connaît le secteur.

En outre, les deux organismes professionnels ont appelé à la révision de la loi n°33 de 2004 relative à l’organisation du secteur du transport en vue de l’adapter à la nouvelle conjoncture. L’objectif, d’après le même communiqué, est de renforcer la coopération entre l’administration et les structures professionnelles en les impliquant dans les travaux des comités régionaux et nationaux du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici