La Tunisie se digitalise de plus en plus

Ericsson Day 2017


Le suédois Ericsson a organisé une conférence de presse pour présenter les résultats de son 7e Mobility Report portant sur les tendances des télécoms dans le monde et en Tunisie. L’événement a été rehaussé par la présence de Habib Debbabi, secrétaire d’Etat à l’Economie numérique et de Fredrik Floren, ambassadeur de Suède en Tunisie.

Pour Habib Debbabi, 2017 était l’année de l’infrastructure par excellence grâce notamment aux multiples initiatives entamées par le ministère des TIC : licences pour opérateurs IoT et opérateur d’infrastructure, signature de convention avec Tunisie Telecom pour la couverture des zones blanches … Debbabi a rappelé que deux projets visant à moderniser l’administration ont été également entamés en 2017. Le Réseau National Inter-Administratif (RNIA) va relier plus de 556 administrations, pour un investissement estimé à 45 millions de dinars, auxquelles s’ajouteront les mairies et les localités en 2018. En outre, un investissement de 25 millions de dinars permettrait de mettre en place un réseau reliant les tribunaux.

Encore plus de connectivité

Internet joue un rôle important dans la vie de tous les jours et ce rôle ne fera que s’accroître avec la multiplication des usages et l’amélioration des débits. Et ces derniers ne cessent de s’améliorer. Déjà fin 2017, Ericsson s’attend à ce que la 4G LTE sera la technologie d’accès à internet dominante dans le monde, dépassant pour la première fois la 3G. Alors qu’en 2023, soit dans moins de 6 ans, le rapport Mobility Report prévoit un milliard d’abonnements … 5G ! Cette technologie, attendue aux alentours de 2020 devrait permettre des débits jusqu’à 10 fois plus importants que la 4G et ouvrant la voie vers de nouvelles applications, notamment pour l’Internet des Objets.


Avec de telles capacités, la 5G changerait certainement nos habitudes numériques, comme l’a fait auparavant la 4G. Car comme l’a noté Corinne Muller, directrice de la communication et marketing pour la région France, Algérie et Tunisie, plus le débit est important, plus les consommateurs se connectent. D’après les chiffres d’Ericsson, environ 95% des abonnés 4G tunisiens surfent sur internet. Pour les abonnés 3G, ce chiffre n’est que de 86%. Aussi, 31% des abonnés 4G regardent des films en ligne, contre 20% pour leurs homologues en 3G. Alors que l’on s’attendait de voir l’écart le plus important entre les deux technologies se vérifier au niveau des usages les plus gourmands en bande passante, il s’avère que cet honneur appartient à l’utilisation des emails : 43% en 4G vs. 21% en 3G.



Non seulement les abonnés 4G sont plus actifs, mais aussi, toujours d’après le rapport Mobility Report publié par Ericsson, plus satisfaits quant à la qualité de l’offre : les taux de satisfaction sont à hauteur de 35% pour les abonnés 4G contre 31% pour ceux encore branchés sur la 3G.

Signe de l’engouement des utilisateurs à des débits encore plus importants, seulement six mois après le lancement de la 4G en Tunisie, 13% des abonnés au téléphone mobile s’y sont inscrits. Une demande sans doute portée par la popularisation des smartphones dont le taux de pénétration a atteint en 2016 les 70% ― contre 23% en 2014.

Tous ces facteurs ont contribué à la montée en popularité des vidéos sur internet : la consommation des vidéos en ligne a augmenté de 60% entre 2014 et 2016. Les Tunisiens passent ainsi 3 heures et 11 minutes par jour à regarder les vidéos en ligne sur leurs smartphones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici