La Banque de l’Habitat renfloue ses fonds propres de 68 MDT


La Banque de l’habitat consolide ses fonds propres via une augmentation de capital à la fois en numéraire et par incorporation de réserves, faisant passer le capital social de 170 MDT à 238 MDT.

Ahmed Rjiba, Directeur Général de la BH, a dès lors manifesté son ambition de se conformer aux nouvelles exigences réglementaires en matière de risque et d’améliorer la notation de la banque. Il répond de ce fait aux recommandations de l’agence de notation Standard & Poor’s ayant toujours émis des réserves quant à la sous-capitalisation de la BH. Et d’insister : “Le renforcement des fonds propres fait partie des priorités du plan de restructuration”.

Ainsi, l’Assemblée générale extraordinaire, tenue ce jeudi au siège de la Banque de l’Habitat, a approuvé l’augmentation de capital de 68 millions de dinars. Elle sera effectuée simultanément grâce à une incorporation directe prélevée des réserves de l’ordre de 34 MDT et d’une souscription en numéraire de 34 MDT. Pour la première, il sera créé 6.800.000 actions nouvelles d’une valeur de 5 dinars chacune, entièrement libérées et à distribuer gratuitement aux anciens actionnaires et aux cessionnaires des droits d’attribution, à raison de une action pour 5 actions anciennes.

Quant à la souscription en numéraire, elle consiste également en la création de 6.800.000 actions nouvelles de 5 dinars de nominal chacune à libérer intégralement lors de la souscription, majorées d’une prime d’émission de 10 dinars exigée intégralement à la souscription, soit à un prix d’émission de 15 dinars l’action.

La recapitalisation : plus qu’une urgence

Ahmed Rjiba a souligné que la sous-capitalisation de la banque a entravé le développement de son activité afin de mieux contribuer au financement de l’économie et l’a mis à mal par rapport aux exigences réglementaires et prudentielles, notamment en matière de ratio de solvabilité globale et de ratio TIER I.


En effet, ces derniers se sont dégradés à partir de 2016 atteignant des seuils limites. D’un autre côté, en dépit du fait que la banque a réalisé des bénéfices en 2015 et 2016 de l’ordre de 706.6 MDT et 92.1 MDT respectivement, les fonds propres n’ont progressé que de 8.1% lorsque le total bilan a progressé en moyenne de 10.9% entre 2012 et 2016.

De même, le ratio fonds propres/total bilan de la banque étant de 6.69% est le plus faible des banques du secteur. Si l’on compte également que la Banque de l’Habitat s’est investie, dans le cadre de son plan de restructuration, dans le développement de son réseau à raison de 10 à 12 ouvertures d’agence par an, dans la refonte du système d’information via la mise en place d’un ERP bancaire et dans des projets de réorganisation et de digitalisation, la consolidation des fonds propres s’avère plus que jamais une obligation.