Rencontres Africa 2017 : Nouer des alliances pour une croissance partagée

Rencontres Africa 2017


Par Ahmed Saoudi

La deuxième édition des Rencontres Africa qui débarquera à Tunis les 5 et 6 octobre prochains sera, d’après ses organisateurs, la plus grande manifestation économique en Afrique. Une conférence de presse a été organisée au Cepex pour présenter ce rendez-vous, désormais annuel, en présence de Zied Laâdhari, ministre du Commerce et de l’Industrie; d’Abdelatif Hamam, secrétaire d’État chargé du Commerce; d’Ali Miaoui, directeur général-adjoint commercial à Tunisair; de Marc Hoffmeister, Commissaire des Rencontres Africa 2017 et d’Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie.

Nul ne peut nier le potentiel du continent africain et, pour en tirer pleinement profit, “la France est consciente qu’elle ne peut plus être seule”, a indiqué Marc Hoffmeister. “La France cherche plutôt à faire de la croissance partagée avec ses partenaires, d’où cette manifestation qui représente une participation commune pour des intérêts communs”.

Rencontres Africa 2017 sera l’occasion pour les PME/PMI, principales cibles de cette manifestation, de nouer de nouveaux partenariats, surtout que cette deuxième édition verra la participation de 300 entreprises tunisiennes, 200 africaines et 200 françaises. Ou, comme l’a exprimé l’ambassadeur français : “Pendant deux jours, nous allons nouer des alliances pour aller investir ensemble en Afrique”.

Outre le réseautage, Rencontres Africa 2017 sera également l’occasion pour les professionnels de débattre de plusieurs thématiques actuelles. Ces dernières ont été choisies pour répondre aux besoins des pays participants. On y trouve donc l’agriculture et l’agroalimentaire, l’industrie (mécanique, automobile, aéronautique, et électronique) et, bien évidemment, le digital. Ce dernier, d’après Hoffmeister, présente un vrai espace de coopération vu l’équilibre de savoir-faire entre les pays participants.

Le commissaire des Rencontres Africa 2017 n’a pas manqué de mettre en exergue l’implication tunisienne dans la réussite de cet événement, aussi bien du côté privé (UTICA, Conect, TABC, …), que gouvernemental (Fipa, Cepex, …).

Une implication qui traduit la volonté de la Tunisie de se rapprocher davantage de l’Afrique Subsaharienne et de renforcer nos liens intra-continentaux, a déclaré Zied Laâdhari. Dans ce cadre, le ministre a indiqué que le gouvernement vise à atteindre la fréquence d’au moins une visite ministérielle par mois vers les pays de l’Afrique Subsaharienne.

Le ministre a également annoncé, non sans fierté, l’intégration de la Tunisie à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) en tant que membre observateur. Zied Laâdhari a rappelé, par la même occasion, qu’à partir d’octobre prochain, la Tunisie fera partie du Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA), un espace de libre-échange constitué de 19 pays membres, avec un marché de plus de 480 millions d’habitants. “En intégrant le COMESA, l’Égypte a réussi à multiplier ses exportations africaines par 40, soit de 40 millions de dollars à 1.6 milliard de dollars”, a-t-il ajouté.


Pour pouvoir tirer pleinement profit de ces rapprochements, le ministère est en train de travailler avec la CTN et le Cepex pour le lancement “dans les plus brefs délais” d’une ligne maritime commerciale quotidienne vers l’Afrique, a annoncé le ministre.

Lors de cette conférence de presse, une convention a été signée entre Tunisair et Rencontres Africa 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici