Deloitte Tunisie : voici les 8 tendances technologiques de l’année 2017

Quelles seront les principales tendances qui impacteront le secteur des technologies, des médias et des télécoms dans les prochains 12 à 18 mois ? Une étude, présentée le 30 mars par Deloitte Tunisie, essaie de nous frayer le chemin.


1. La sécurité biométrique

Force est de constater que le mot de passe n’est plus suffisant pour protéger nos données sur internet. Les informations que nous téléchargeons au(x) cloud(s) sont de plus en plus personnelles.

La solution : la sécurité biométrique. De plus en plus de smartphones proposent des lecteurs d’empreintes digitales ― voire la reconnaissance de l’iris, comme le ppropose le tout nouveau Galaxy S8 de Samsung.

En 2017, Deloitte estime que le nombre d’appareils dotés d’un lecteur d’empreinte digitale dans le monde dépassera, pour la première fois, le milliard. En Afrique, ce chiffre est estimé à 50 millions.

2. Les attaques DDoS

Le monde est de plus en plus connecté et il n’y a pas que les humains qui en profitent; les machines se mettent elles aussi à l’ère d’internet grâce à l’IoT. Cette nouvelle couche qui, malgré ses bienfaits, offre une nouvelle surface d’attaque. Et plus cette technologie pénètre des secteurs sensibles, plus le monde est vulnérable.

La sécurité informatique n’est plus un luxe.

Déjà en vogue en 2016, les attaques DDoS seront plus nombreuses … et plus puissantes. Deloitte soutient qu’il y aura pas moins de 10 millions d’attaques pendant l’année 2017, dont une par mois avec un débit qui dépasse le terabit par seconde.

Juste pour vous donner une idée sur l’impact que peuvent avoir ces attaques : une attaque DDoS en 2016 sur les entreprises gérant l’unique câble sous-marin reliant le Liberia à internet a coupé tout le pays du réseau. Toute une économie était paralysée pendant 2 jours !

La Tunisie reçoit sa part de ces attaques ciblant notamment les sites étatiques, les banques et les opérateurs de télécom. D’après Olfa Ennar, experte des attaques DDoS chez l’Ansi, le bilan n’est pas, du moins pour le moment, catastrophique; 89% des attaques en 2015 ont causé des dysfonctionnements de moins de 30 minutes.

Et pourtant, l’Ansi est en train de déployer un système national permettant de se protéger de ce type d’attaques.

3. Freinage automatique d’urgence

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. Et le chemin vers les voitures autonomes démarre avec le freinage automatique d’urgence, une technologie qui connaîtra un grand essor en 2017, d’après l’étude de Deloitte. Aux USA, où toutes les voitures en seront équipées d’ici 2022, cette technologie doit sauver pas moins de 6000 vies par an.

En Tunisie, où les accidents de la route font 4 morts par jour, cette technologie peine à se développer. Même si quelques concessionnaires la proposent en option, son prix d’au moins 2000 dinars reste un frein pour son adoption.

Quid de la voiture autonome ? Elle n’est pas à l’ordre du jour. Malgré les avancées technologiques, peu de gens semblent accepter ces “robots” dans les rues. D’après Salma Ben Amor, directrice Industry and Society chez Ericsson, 47% des conducteurs acceptent les voitures autonomes, alors que 70% ont un avis favorable sur l’assistance à la conduite. Du côté des piétons, un sur quatre se sent en sécurité dans la rue avec les voitures autonomes.

4. La 5G

Oui, on parle déjà de la prochaine génération des réseaux télécom. Bien plus qu’une simple mise à jour, la 5G devrait être une véritable révolution : elle permettra de nouveaux usages et de nouveaux business models, grâce à son adéquation avec les standards IoT.

La 5G devrait débarquer sur le continent africain dès 2022.

5. L’intelligence artificielle

En 2016, les machines intelligentes ont déjà fait parler d’elles. Mais ce n’est que le début, d’après Deloitte ― et pas que chez les géants d’internet. Plusieurs startups en Tunisie sont en train d’utiliser cette technologie.

Mohamed Ali Elloumi, DG d’Access, nous a donné l’exemple de Favizone, une solution d’intelligence artificielle développée par une startup tunisienne. Cette solution a étudié le comportement des visiteurs du site d’e-commerce tunisien Vongo et a permis d’accroître son chiffre d’affaires de plus de 13 % !

6. Navigation intérieure

Nous sommes tous familiers avec la navigation “extérieure” avec Google Maps et co. Mais la prochaine révolution avec la géolocalisation sera dans l’indoor, ou la navigation intérieure.

Comme l’indique son nom, cette solution permettra de guider les utilisateurs à l’intérieur de bâtiments (musées, malls, aéroports, …). Et malgré sa forte ressemblance avec la navigation externe, elle est basée sur une technologie totalement différente. Au lieu du GPS, l’indoor utilise entre autres les beacons, technologie basée sur le bluetooth.

Plusieurs entreprises en Tunisie travaillent sur cette technologie dont Proxym IT. D’après Marouan Omezzine, Directeur innovation du groupe, elle permettra aux commerces, non seulement d’offrir des services novateurs aux clients, mais aussi de comprendre leurs comportements, élément essentiel pour optimiser leurs espaces.

7. IT as a Service

Pour Naceur Kchaou, DG de Dataxion, externaliser la gestion de l’infrastructure IT permet aux entreprises de se focaliser plus sur leur coeur de métier. Selon Deloitte, le Cloud continuera donc sa croissance, alimenté par les innovations que ne cessent de développer les géants du secteur.

8. Tablettes : Sic transit gloria mundi

En recul de 12 % dans le monde, et une légère croissance de 2% en Afrique, l’heure de gloire des tablettes est révolue. Cannibalisé par les phablettes, le marché des tablettes poursuivra sa chute durant l’année 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici